Umalis Group
Home / A la Une / Burundi: la justice ordonne la saisie des biens des opposants en exil

Burundi: la justice ordonne la saisie des biens des opposants en exil

Partagez ceci :

La justice burundaise va saisir les biens des opposants en exil et des militaires condamnés pour complicité dans la tentative de coup d’État des 13 et 14 mai 2015. Ceci, sur ordonnance du président de la Cour Suprême et du procureur général de la République burundaise.

Quatre ans après le putsch manqué de 2015, la justice burundaise a ordonné le 15 mai « la saisie des biens meubles et immeubles se trouvant sur le territoire » et appartenant à 32 personnalités afin qu’ils soient « exploités par l’État ».

Ces personnalités, militaires, activistes, journalistes et opposants en exil étaient hostiles au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

Depuis lors, ils sont accusés de tentative de coup d‘État des 13 et 14 mai 2015 et font l’ objet de mandats d’arrêt internationaux.

Il urge de rappeler que le Burundi est plongé dans une grave crise politique depuis l’annonce en 2015 de la candidature du chef de l’État (arrivé au pouvoir en 2005, ndlr) à un troisième mandat.

Les violences qui ont accompagné cette crise ont fait au moins 1 200 morts et plus de 400 000 réfugiés entre avril 2015 et mai 2017, d’après les estimations de la Cour pénale internationale (CPI), qui a ouvert une enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »