Côte d’Ivoire: vers un retour de Gbagbo ? Sa femme Simone se prononce !

Partagez ceci :

C’est par un communiqué que madame Simone Ehivet Gbagbo a rassuré les militants et sympathisants du parti de l’ancien président Ivoirien Laurent Gbagbo sur son retour en Côte d’Ivoire. Elle se réjouit de la conclusion du jugement de la chambre de première instance I de la CPI, qui n’a pas pu démontrer les charges portées contre l’ancien homme d’Etat Ivoirien.

Lire le communiqué

Six mois après le prononcé de sa décision orale du 15 janvier 2019, par laquelle elle a acquitté Laurent GBAGBO et Charles BLE GOUDE de toutes les charges de crimes contre l’humanité qui auraient été commis en Côte d’Ivoire en 2010 et 2011, la Chambre de première instance I de la Cour Pénale Internationale, vient de déposer, le mardi 16 juillet 2019, l’exposé écrit, tant attendu, des motifs de sa décision d’acquittement de nos deux leaders.

Cet exposé qui traite et approfondit tous les points soulevés dans la décision orale explique en autres, «pourquoi, selon la Chambre de première instance I, le Procureur :

‒ n’a pas démontré qu’il existait un « plan commun » destiné à maintenir Laurent GBAGBO au pouvoir et comprenant la commission de crimes à l’encontre de civils,

‒ n’a pas étayé l’allégation d’existence d’une politique ayant pour but d’attaquer une population civile, sur la base des modes opératoires récurrents auxquels auraient répondu les violences et des autres éléments de preuve indirects cités à l’appui de cette allégation,

‒ n’a pas démontré que les crimes tels qu’allégués dans les charges ont été commis en application ou dans la poursuite de la politique d’un État ou d’une organisation ayant pour but d’attaquer la population civile,

‒ n’a pas démontré que les discours prononcés en public par Laurent GBAGBO ou Charles BLE GOUDE étaient constitutifs du fait d’ordonner, solliciter ou encourager la commission des crimes allégués, ni que l’un ou l’autre des accusés a contribué en connaissance de cause ou intentionnellement à la commission de tels crimes »

Au moment où le dépôt de cet exposé écrit des juges de la Chambre de première instance I, vient nous soulager de cette longue et angoissante attente, je voudrais avec les démocrates du monde entier, me réjouir de cette publication officielle des conclusions du jugement.

Je voudrais en outre, et encore une fois, me féliciter de la perspicacité et de l’intégrité des juges qui ont courageusement, dit le droit.

Je voudrais enfin, réaffirmer ici, ma conviction que le Président Laurent GBAGBO et Charles BLE GOUDE, déjà acquittés mais maintenus loin de nous, nous rejoindront très bientôt. Leur place est ici en Côte d’ivoire, et nulle part ailleurs car ils sont porteurs de paix et d’espérance pour notre pays.

Préparons-nous donc, tous, à les accueillir.

Madame Simone EHIVET GBAGBO