Accueil / Africa top success / Fabrique de fictions II : ces endroits de Lomé comme vous ne les aviez jamais imaginés

Fabrique de fictions II : ces endroits de Lomé comme vous ne les aviez jamais imaginés

Partagez ceci :

Des créations théâtrales pour recréer 4 lieux de la ville de Lomé, tel est le défi de La Fabrik pour cette 2ème édition de la Fabrique de fictions qui se tiendra du 14 au 22 octobre 2022. Le ton de l’évènement a été donné par une conférence de presse ce mardi 11 octobre au Goethe Institute de Lomé à laquelle ont pris part Edem Attiogbé, le Directeur du Goethe Institute et Elemawusi Agbedjidji, Directeur artistique de la Fabrique des fictions. Carrefour Deux lions, ancien Hôtel de la Paix, maison Attigan, musée Paul Ahyi : ces lieux presque ordinaires seront racontés à travers des anecdotes empreintes d’émotions devant un public qui est attendu dans les prochains jours suivant un programme dense.

Structure de théâtres, la Fabrik est un laboratoire de recherche artistique créé depuis 2016 qui à travers Fabrique de fictions s’engage à donner vie au patrimoine urbain en racontant des histoires à partir des réalités du quotidien.

Après une 1ère édition organisée autour de deux projets théâtraux, cette deuxième édition porte quatre projets notamment : « Les statues rêvent aussi. » de l’Allemand Jan-Christoph Gockel ; « La rumeur a dit » de la Franco-béninoise Haïla Hessou ; « Kɔdjɔkpli lé n’tifafa mé » du Togolais Gustave Akakpo et « Impulsion » de la Française Faustine Noguès.

L’équipe de la Fabrique de fictions

Accueilli(e)s en résidence en 2021 dans la capitale togolaise, ces jeunes créateurs et créatrices ont été captivé(e)s par un lieu de la ville qui leur a inspiré une pièce de théâtre. Pour Haïla Hessou, c’est le carrefour des Deux Lions ; Faustine Noguès s’est intéressée à la maison Attigan ; Gustave Akakpo a écrit sur l’ancien Hôtel de la Paix ; quant à Jan, c’est le musée Paul Ahyi qui a retenu son attention.

Le moment est donc venu pour le public de savourer le fruit de l’imagination de ces artistes en regardant sur scène des personnages en train de raconter des histoires imaginaires autour de ces lieux très ordinaires de l’espace urbain de Lomé.

Le musée Paul Ahyi

« Les statues rêvent aussi. » de Jan-Christoph Gockel, c’est l’histoire d’une statue de la princesse ouest-africaine Yennenga (XIIe siècle) qui se réveille dans les caves d’un musée ethnologique en Allemagne et qui souhaite rentrer chez elle. La particularité de ce projet est que la pièce sera jouée simultanément à Lomé (Togo) et à Münich (Allemagne) à la même heure sur deux continents séparés par des milliers de kilomètres, devant deux publics connectés par internet qui vivent une expérience complémentaire.

Carrefour des Deux Lions

Si vous vivez à Lomé, vous connaissez sûrement le Carrefour de La République de son nom officiel et communément appelé Carrefour des Deux Lions. Mais, vous n’avez aucune idée de toutes les anecdotes, de toutes sortes de fantasmes qui se racontent autour de ce lieu qui suscite fascination et curiosité pour les étrangers. Haïla Hessou vous fait découvrir tout cela dans « La rumeur a dit ».

Ancien hôtel de la Paix (crédit photo Republic of Togo)

Connaissez-vous l’ancien hôtel de la Paix ? Ce vieux bâtiment délabré en face de la plage est devenu si banal qu’on n’y prête même plus attention pourtant, il a été le premier hôtel de standing international du Togo. Mais, rassurez-vous, Gustave Akakpo ne vous fera pas un cours sur l’histoire de cet hôtel. « Kɔdjɔkpli lé n’tifafa mé » est une pièce de théâtre qui sera joué en français et en 4 langues locales du Togo (mina, ewe, kotokoli et kabyè) pour raconter une fiction qui vous donnera sûrement des frissons.

Maison Attigan

Faustine Noguès a écrit un texte sur la maison Attigan situé dans le quartier Agoe Aŋome, une pièce de théâtre intitulée « Impulsion ». Sur scène, trois artistes venus d’ailleurs, accusés de commercialisation illicite de carburant frelaté ; le public sera entrainé dans les tourbillons d’une histoire rocambolesque sur les traces du pétrole.

Cette deuxième édition de la Fabrique de fictions a bénéficié du soutien du Fonds international de coproduction du Goethe Institute, du Fonds Togo Créatif et de l’appui financier de l’Institut français, du musée Paul Ahyi, de Africa Culture Fund, du théâtre municipal de Münich Münchner Kammerspiele, de l’Espace Fiôhome, de l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ensatt) et de la Compagnie Soliloques.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »