Accueil / Africa top success / Foot algérien: six mois de suspension pour le coach Sid-Ahmed Slimani

Foot algérien: six mois de suspension pour le coach Sid-Ahmed Slimani

Partagez ceci :

Réunie en ce lundi 27 Août 2018, la commission de discipline de la ligue nationale de foot algérienne a traité les affaires des matches retards de la 2è journée du championnat de ligue 1 et des rencontres de la 3è journée du championnat de Ligue 2, qui s’est jouée au grand complet.

Au cours de cette séance, les membres de la commission n’étaient pas cléments avec certains acteurs footballistique, en décidant de frapper fort cette fois. La première décision prise est celle liée au coach du Raed Club de Kouba (RCK) qui évolue en ligue 2 Mobilis.

En effet, Slimani Sid-Ahmed, puisque c’est de lui qu’il s’agit vient d’écoper de six (06) mois de suspension dont trois (03) avec sursis et ce de toute fonction officielle à compter de ce lundi 28 Août 2018. Ladite sanction est venue suite à la violation de l’obligation de réserve.

Cette sanction est venue après que l’entraineur du RC Kouba a tenu une conférence de presse à la fin du match face à l’équipe de l’US Biskra au stade Benhadad de Kouba à la chaine de télévision El Heddaf TV le 18 Août 2018 et a fait des déclarations publiques sur les procédures de la non-remise des licences par la ligue de football professionnel pour ses joueurs et qui comprenaient une violation de l’obligation de réserve prévue par l’article 121 du règlement du championnat professionnel.

L’entraîneur en question devra s’acquitter aussi d’une amende de 20 millions de centimes (200.000 dinars Algériens). Sur un autre registre, la commission a prononcé aussi une suspension d’un (01) mois à l’encontre du coach de la Jeunesse sportive Médinet Skikda (JSMS), en l’occurrence Liamine Bougherara. Une sanction motivée pour comportement antisportif envers joueur. Ces sanctions en tous les cas seront un avertissement pour les autres entraîneurs qui pourraient être sanctionnés de la sorte, si jamais ils ne retiennent pas leur langue.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »