Accueil / A la Une / Guinée : « Seules les armes pourraient chasser Condé du pouvoir », la phrase qui vaut 3 ans de prison à un opposant

Guinée : « Seules les armes pourraient chasser Condé du pouvoir », la phrase qui vaut 3 ans de prison à un opposant

Partagez ceci :

Un élu local guinéen, passé du parti au pouvoir à l’opposition, a été condamné, ce jeudi 9 juillet, à trois ans et quatre mois de prison ferme pour « offense au chef de l’État », après avoir déclaré que seules les armes pourraient chasser Alpha Condé du pouvoir. La condamnation d’opposants est devenue récurrente en Guinée depuis la réélection contestée du président Condé en octobre 2020.

Après sa condamnation, l’opposant a eu le temps de glisser quelques mots à l’adresse du chef de l’État : « Mon opposition au président de la République ne se situe pas au niveau de sa personne physique. Ce qui m’oppose aujourd’hui à lui, ce sont des principes et des valeurs démocratiques auxquels nous avons tous souscrit dans un passé récent. Excellence monsieur le président de la République, si par mes publications sur les réseaux sociaux, il est arrivé que je vous ai offensé, injurié, ce n’est nullement pas l’expression d’une volonté manifestée. Je me repens, en vous présentant mes sincères excuses pour ces injures et les offenses. »

Ismaël Condé en est à son dixième mois d’emprisonnement et, pour la suite de la procédure, qu’il estime hautement politique, il dit s’en remettre à la décision de ses avocats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »