Les crypto-monnaies : un enjeu important pour l’Afrique

Partagez ceci :

Par Cédric Leboussi, fondateur du Cercle des Libéraux

Tribune .Les crypto-monnaie ont fait couler beaucoup d’encre ces dernières années, elles semblent désormais résister à tous les affronts. Le Bitcoin, qui a célébré récemment ses 10 ans, est aujourd’hui un sujet de taille dans la société et les transactions dans cette devise explosent littéralement.

Les crypto-monnaies (Acheter des Cryptos) sont devenues un phénomène mondial connu de la plupart des gens. Même si ce phénomène reste un peu geek et incompris du grand public, les banques, les gouvernements et de nombreuses entreprises sont conscients de son importance. 

 Qu’est-ce que la crypto-monnaie et comment les crypto-monnaies sont-elles devenues un produit secondaire de la monnaie numérique ?

Peu de gens le savent, mais les crypto-monnaies sont apparues comme le produit secondaire d’une autre invention. Satoshi Nakamoto, l’inventeur inconnu du Bitcoin, la première crypto-monnaie et toujours la plus importante, n’a jamais eu l’intention d’inventer une monnaie.D’ici à 2020, il y aura, en Afrique, 725 millions d’utilisateurs de téléphone portable, selon l’Association GSM, qui représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mondialement. Davantage d’Africains seront ainsi en mesure d’entrer dans l’univers de la cryptomonnaie. Pour  les Africains qui craignent un effondrement du système bancaire ou une main mise arbitraire du gouvernement sur celui-ci, pour ceux qui n’ont pas de compte en banque et vivent dans des pays politiquement instables, la cryptomonnaie représente une solution. « Les transactions en Bitcoin permettent de supprimer les procédures qui ralentissent habituellement les services bancaires

Les autorités du continent doivent prendre position sur les monnaies numérisées  et l’afrique  est en pleine mutation technologique et l’innovation ne se soucie guère de l’agenda des politiques.

 Les autorités monétaires se sentent actuellement menacées par l’adoption de monnaies numériques décentralisées. Au risque de se laisser dépasser, il va leur falloir prendre position rapidement.