Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Après la mort de 70 enfants en Gambie, les « sirops toxiques » interdits au Sénégal 

Après la mort de 70 enfants en Gambie, les « sirops toxiques » interdits au Sénégal 

Partagez ceci :

« Il n’y a pas de raison de paniquer. Car les produits incriminés ne sont pas autorisés au Sénégal ». C’est la mise au point apportée par Dr. Oumy Kalsoum Ndao, Directeur Générale de l’Agence de réglementation pharmaceutique (ARP). Ceci, après la mort de près de 70 enfants en Gambie, pays voisin. Un décès en cascade qui pourrait être lié à des médicaments contre la toux, fabriqués en Inde. 

A en croire RFI, l’usine productrice a été mise à l’arrêt mercredi et l’OMS a émis une alerte mondiale.

Les autorités sanitaires se montrent rassurantes, mais appellent à la vigilance.

A ce jour, aucune boîte de sirop suspect n’a été identifiée.

« Ces quatre produits retrouvés dans un pays très proche du Sénégal ne doivent pas être dans notre chaîne d’approvisionnement. Nous avons demandé à l’ensemble des prestataires de service que, s’ils ont vu ces boîtes quelque part, qu’ils le signalent », explique-t-il.

« S’ils ont des patients qui manifestent des effets, qu’ils alertent », ajoute-t-il. Et d’ajouter : « On a demandé également à la sécurité sanitaire, aux gouverneurs, aux médecins-chefs des régions, au système du commerce, au niveau de la douane, si quelqu’un trouve ces boîtes quelque part, qu’ils alertent l’ARP ».

Le risque se situe sur les marchés informels de médicaments. Pour cela, les autorités ont lancé un appel aux citoyens.

« On appelle à la sérénité, mais on appelle aussi à la responsabilité. Nous savons pertinemment que les produits se transfèrent d’un pays à un autre de façon frauduleuse, mais si les populations nous aident à aller prendre les médicaments là où ils doivent les prendre, dans le circuit officiel, nous pourrons dire que nous sommes sécurisés ».

L’agence souligne que les inscriptions sur les boîtes de produits contaminés sont en anglais. Elle a relayé des photos pour sensibiliser les populations.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »