Accueil / A la Une / Les Togolais vivant dans la ville de Lomé respirent de l’air pollué

Les Togolais vivant dans la ville de Lomé respirent de l’air pollué

Partagez ceci :

L’Observatoire de la Terre Lamont-Doherty de l’Université de Columbia et l’Université de Lomé ont de façon conjointe mené une étude sur la pollution de l’air dans la ville de Lomé.

Les premières données, publiées en mi-mars, indiquent que les principales sources de pollution sont les voitures, les motos, le bois de chauffage domestique et le kérosène, une autre source dominante de C02.

« Nous déployons cinq moniteurs PurpleAir autour de Lomé, au Togo. Ces moniteurs sont disponibles dans le commerce et coûtent environ 250 USD chacun. Chaque moniteur contient deux capteurs Plantower PMS5003 à diffusion de lumière pour estimer les concentrations massiques de PM2.5 et un capteur Bosch BME 280 pour estimer la pression, l’humidité relative et la température », lit-on dans le document.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »