Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Lutte contre le terrorisme : une marque de moto interdite sur le marché burkinabè

Lutte contre le terrorisme : une marque de moto interdite sur le marché burkinabè

Partagez ceci :

Plus de marque de moto « Aloba » sur le marché burkinabè. Et ce, pour au moins une durée de six mois. Ainsi en a décidé le gouvernement, afin de lutter efficacement contre le terrorisme, qui prend de l’ampleur dans le pays. L’information est relayée par la presse locale. Et la décision couvre toute l’étendue du territoire national.

« Les motos de marque Aloba » et de même type sont interdites de commercialisation et de vente sur toute l’étendue du territoire national à compter du 22 juin 2022 et pour 6 mois renouvelable », peut-on lire dans un communiqué sanctionnant le Conseil des ministres, le 29 juin 2022.

Pour l’Exécutif, cette mesure vise, à réduire la mobilité des groupes armés terroristes.

Dans le communiqué, le gouvernement a invité les commerçants ayant encore en leur disposition des stocks ou des commandes de ces types de moto, à les déclarer auprès du ministère du Commerce et ses démembrements, dans un délai de 30 jours, à compter de la date de signature dudit décret.

Toutefois, précise-t-on, les manquements aux dispositions du présent arrêté seront sanctionnés conformément à la réglementation en vigueur.

Ajoutant que « les agents des services habilités pour le contrôle et l’application du présent décret ont accès à tout entrepôt, en vue d’identifier et saisir les motocyclettes visées par le décret ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »