Home / A la Une / Maroc: des voix appellent au « retour » de l’avortement

Maroc: des voix appellent au « retour » de l’avortement

Partagez ceci :

Au Maroc, plusieurs voix s’élèvent contre la loi pénalisant l’avortement. Le 25 juin dernier, un groupe de manifestants s’était présenté devant le Parlement à Rabat pour demander une refonte de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Pour ces derniers, renseigne Afriquelalibre, cette loi favorise plus les avortements clandestins et les abandons d’enfants.

« 200.000 avortements clandestins par an », « 26 bébés abandonnés par jour », pouvaient-on lire sur les différentes banderoles et affiches déployées.

Des poupées portant l’inscription « Article 453 », ont été étalées devant le parlement en référence à l’article de loi qui punit l’interruption volontaire de grossesse.

En effet, la loi punit l’interruption volontaire de grossesse (IVG) de six mois à cinq ans de prison à moins que la santé de la mère soit menacée.

Pour les manifestants qui estiment que plus de 600 à 800 avortement sont pratiqués par jour et ceci dans des conditions peu orthodoxes, il urge de revoir cette loi.

« L’article 453 est discriminatoire et ne prend pas en compte celles qui font des grossesses non désirées. Il est temps de le supprimer pour que ces femmes n’aient plus recours à l’avortement clandestin », a déclaré Laila Majdouli, une militante de longue date pour les droits des femmes, rapporte notre source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »