Home / A la Une / Maroc: des voix appellent au « retour » de l’avortement

Maroc: des voix appellent au « retour » de l’avortement

Partagez ceci :

Au Maroc, plusieurs voix s’élèvent contre la loi pénalisant l’avortement. Le 25 juin dernier, un groupe de manifestants s’était présenté devant le Parlement à Rabat pour demander une refonte de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Pour ces derniers, renseigne Afriquelalibre, cette loi favorise plus les avortements clandestins et les abandons d’enfants.

« 200.000 avortements clandestins par an », « 26 bébés abandonnés par jour », pouvaient-on lire sur les différentes banderoles et affiches déployées.

Des poupées portant l’inscription « Article 453 », ont été étalées devant le parlement en référence à l’article de loi qui punit l’interruption volontaire de grossesse.

En effet, la loi punit l’interruption volontaire de grossesse (IVG) de six mois à cinq ans de prison à moins que la santé de la mère soit menacée.

Pour les manifestants qui estiment que plus de 600 à 800 avortement sont pratiqués par jour et ceci dans des conditions peu orthodoxes, il urge de revoir cette loi.

« L’article 453 est discriminatoire et ne prend pas en compte celles qui font des grossesses non désirées. Il est temps de le supprimer pour que ces femmes n’aient plus recours à l’avortement clandestin », a déclaré Laila Majdouli, une militante de longue date pour les droits des femmes, rapporte notre source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »