Mgr Barrigah:  » l’Afrique va mal, n’enfermez pas vos fidèles dans des prières refuges »

Partagez ceci :

« La religion est l’opium du peuple », dixit Karl Marx. Cette pensée continue de trouver son essence dans les différentes situations que traverse l’Afrique. Alors que le continent va de plus en plus mal, nombreux sont ces chrétiens et hommes de Dieu qui se ferment dans les églises, espérant trouver là, les solutions aux problèmes.

Dans sa communication au 4è congrès panafricain du renouveau charismatique, Mgr BARRIGAH-BENISSAN Nicodème, évêque du diocèse d’Atakpame est revenu sur les raisons qui expliquent les maux qui minent l’Afrique.

L’homme de Dieu appelle la population à cesser de se réfugier derrière Dieu, mais plutôt agir pour changer sa société.

Extrait de la communication de Mgr BARRIGAH-BENISSAN au 4è congrès panafricain du renouveau charismatique

Si l’Afrique va mal, c’est notamment parce que certains de ses guides ont travesti leur mission et transformé leur vocation en une recherche de gain facile.

Ne vendons pas des illusions aux populations qui viennent vers nous. Soyons plutôt honnête et courageux dans l’accomplissement des charges reçues de Dieu.

Qui a dit qu’il suffit de prier pour que sans aucun effort tout soit résolu dans la vie de l’homme. Ne soyons pas de marchands d’illusions.
Notre peuple est entrain de se dépersonnaliser.

Dieu ne viendra pas changer notre société à notre place.
Nos peuples croupissent dans la misère et nous disons à l’Eglise prions pour que le seigneur nous délivre de cela; mais la délivrance viendra d’où ?

Dieu nous donne les opportunités ; il nous appartient de les saisir pour transformer la réalité. Ne faisons pas de notre peuple, un peuple de paresseux. N’enfermez pas vos fidèles dans des prières refuges. Ouvrez les portes pour qu’avec la grâce de Dieu ils puissent agir.

Mgr BARRIGAH-BENISSAN Nicodème