Accueil / A la Une / Mozambique: le chef historique de la guérilla anticommuniste s’en est allé
Mozambican Resistance Movement (RENAMO) presidential candidate Afonso Dhlakama (C) speaks during an interview on October 11, 2014 in Maputo, Mozambique. Mozambicans go to the polls on October 15, 2014 as the impoverished and long strife-torn country stands on the cusp of reaping vast oil and gas wealth. AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA

Mozambique: le chef historique de la guérilla anticommuniste s’en est allé

Partagez ceci :

Un nouveau vent d’incertitude souffle sur la Mozambique. Le vieux Afonso Dhlakama, ne participera plus au processus de paix enclenché avec le gouvernement.

Après avoir passé sa vie à fomenter et à déjouer des attaques, l’homme, la soixantaine, a quitté est décédé jeudi dernier. L’artisan de la transition démocratique a succombé suite à une crise cardiaque.

Durant 39 ans, Afonso Dhlakama a dirigé la Renamo, qui a combattu, jusqu’à la fin de la guerre civile en 1992, le Front de libération du Mozambique (Frelimo, au pouvoir) avant de devenir un parti d’opposition.

« C’est une mauvaise période pour nous, et encore plus pour moi », a réagi le président Filipe Nyusi au micro de nos confrère de la télévision d’État TVM.

Ces derniers mois, il pilotait des négociations de paix plus qu’essentielles pour l’avenir du Mozambique. Vingt-six ans après la fin d’une sanglante guerre civile, des questions non résolues continuent de hanter ce pays d’Afrique australe.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »