Home / A la Une / Présidentielle au Togo : « les leaders de l’opposition ont la foi, chacun dans son coin »

Présidentielle au Togo : « les leaders de l’opposition ont la foi, chacun dans son coin »

Partagez ceci :

Dans moins de deux semaines, les Togolais se rendront aux urnes pour élire un nouveau Président de la République. Face au dirigeant sortant, candidat à sa propre succession, plein de ressources et héritier d’un régime vieux de plus de 50 ans, l’opposition fait la sourde oreille et va à ces élections en rang dispersé.

Malgré les nombreux appels à l’union de l’opposition, dont celui du défenseur des droits de l’homme André Kangni Afanou, ces leaders de l’opposition ont décidé, chacun de son côté, de faire cavalier solitaire.

Pourquoi ? Ce dernier estime que ce serait parce qu’ils ONT LA FOI.

Lisez plutôt l’analyse d’André Kangni Afanou !

ILS ONT LA FOI. Chacun dans son coin.

Les conditions d’organisation des élections ne sont pas consensuelles. Les institutions en charge de l’organisation et de la supervision du processus électoral sont (presque) toutes acquises au parti au pouvoir. Le droit d’observer les élections est accordé à compte goutte aux OSC. D’énormes ressources sont mobilisées pour la campagne du président sortant. Certaines régions du pays sont toujours militarisées et dans certaines zones « favorables » à l’opposition, les autorités locales useraient d’intimidation contre les partisans de l’opposition. La plupart des directeurs des sociétés publiques, para publiques ou privées ainsi que les hauts cadres de l’administration sont descendus « spontanément » sur le terrain dans leurs régions d’origine pour « convaincre » les populations que le bilan du président Faure est tellement bon qu’il faut lui donner l’opportunité de continuer, continuer et continuer.

Face à cette machine, les « leaders » de l’opposition ONT LA FOI.

Ils y vont en rangs dispersés et ne mènent aucun action ensemble pour obtenir de meilleures conditions d’organisation du scrutin. Chacun est dans son coin avec ses amis, les membres de sa famille et ses « militants ».
Personne ne veut céder quoi que ce soit à l’autre. Ils ont promis théoriquement mutualiser leurs moyens; au même moment, ils persistent à n’avoir aucune confiance les uns dans les autres. Ils dispersent leurs maigres ressources pour des meetings et réunions chacun de son côté. Leurs partisans utilisent les réseaux sociaux à bon escient pour poster des affiches et se vilipender les uns les autres. Ils disent avoir des programmes de société qui vont faire le bonheur des Togolais et demandent au peuple de « se mobiliser » pour l’alternance.
J’essaie de réfléchir à ce qui peut vraiment mobiliser le peuple dans ces conditions et mieux comprendre la logique qui est celle de nos opposants (Fabre, Agbeyomé, Wolou, Gogue, Kouessan, Tchassona). Et je n’y arrive pas. Et aussitôt une voix me dit: « laisse tomber, tu ne peux pas comprendre.
Il faut la FOI. Ils l’ont cette FOI. Chacun dans son coin ».

Ok, souhaitons leur donc bonne chance. Qu’ils nous ramènent l’alternance le 22 février. Chacun dans son coin.
Et que Dieu bénisse le Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »