Accueil / A la Une / RDC : des conseillers se substituant au président Tshisekedi, recadrés

RDC : des conseillers se substituant au président Tshisekedi, recadrés

Partagez ceci :

C’est une note circulaire qui fait parler en République démocratique du Congo. Dans ce texte, le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi reconnaît des cas d’abus de pouvoir de la part de certains conseillers du chef de l’État et d’autres membres de son cabinet.

En février 2019, le coordonnateur administratif des services personnels du chef de l’État, Dieudonné Lobo, a été incarcéré pour avoir délivré sans l’avis de sa hiérarchie un « mandat spécial » à une société canadienne pour des études d’une dizaine de projets. Ce n’est pas un fait isolé.

En janvier dernier, quelques noms auraient été glissés frauduleusement dans les ordonnances présidentielles graciant certains prisonniers, confient des proches du chef de l’État.

La goutte qui a fait déborder le vase ces derniers jours, c’est un document largement partagé sur les réseaux sociaux. Signé par un conseiller spécial du président congolais, il donne un mandat spécial au responsable d’une société privée pour une recherche de financements.

Demande du président aux magistrats

Guylain Nyembo s’agace également de voir certains conseillers contacter directement Félix Tshisekedi, sans passer par leur chef direct. En fonction depuis sept mois, il rappelle qu’il est le seul à pouvoir engager le cabinet vis-à-vis de tiers, sauf délégation expresse des pouvoirs. « Tout le monde dit parler et agir au nom du chef de l’État », s’indigne un proche du président.

La situation gène. Le mois dernier, le président a même demandé publiquement aux magistrats d’arrêter les personnes qui tentent de les influencer en prétendant agir en son nom.

Avec RFI




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »