Accueil / A la Une / TB Joshua : une évangéliste accuse le pasteur défunt d’abus sexuel

TB Joshua : une évangéliste accuse le pasteur défunt d’abus sexuel

Partagez ceci :

Depuis son décès, les allégations et accusations à l’égard du prophète TB Joshua ne cessent de multiplier. L’évangéliste Bisola Johnson, une ancienne assistante de TB Joshua l’accuse de l’avoir abusé sexuellement à plusieurs reprises lorsqu’ils travaillaient ensemble.

Ayant travaillé avec le défunt prophète pendant 14 ans, Bisola Johnson affirme que TB Joshua dirigeait une sorte de réseau sexuel. Il couchait avec de jeunes vierges quand il le voulait. Lors d’une interview accordée à Sinai Mountain Radio aux États-Unis, elle a déclaré que le prophète était un agresseur sexuel en série. TB Joshua, dit-elle, préférait les vierges et les jeunes filles.

L’homme de Dieu l’aurait introduit dans sa secte de jeunes filles avec lesquelles il couchait quand il en avait envie lorsqu’elle s’est rendue chez lui pour trouver des solutions à ses problèmes. Il lui a dit qu’elle devait désormais travailler dans la maison de Dieu.

« C’était un jour de culte, je ne savais pas qu’il voulait m’initier ce jour-là. Il a demandé à me voir et quand j’y suis allée, je ne l’ai pas vu dans le bureau. On m’a fait entrer dans sa chambre et il m’a demandé si j’avais peur, j’ai répondu non.  Il m’a alors serrée dans ses bras et m’a dit que je devais retourner au travail », affirme Bisola.

« 15 minutes plus tard, il m’a appelée à nouveau et cette fois, je l’ai vu assis avec une serviette blanche autour de la taille ; je me tenais à la porte et il m’a demandé d’entrer. Je ne voulais pas y aller. TB Joshua a insisté et m’a tirée de force dans sa chambre ; c’est alors que j’ai su que c’était intentionnel. Il a tiré ma main et l’a placée sur son sexe et a commencé à le frotter.

Dans mon esprit, je me débattais. Je me suis dis que même si une telle chose devait arriver, cela ne devrait pas être dans la maison de Dieu. J’avais très peur pour lui et je pensais que Dieu allait prendre son pouvoir, mais je ne savais pas que c’était la source de son pouvoir », a-t-elle ajouté.

Selon Bisola, il y avait beaucoup d’autres filles qui traînaient autour de sa chambre. « C’était comme une fierté si TB Joshua vous appelait dans sa chambre. »

Bisola Johnson, qui a vécu cette situation pendant 14 ans avant de partir pour lancer son propre ministère, affirme qu’il y a beaucoup de victimes d’abus similaires mais qu’elles ont peur d’en parler.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »