Home / A la Une / Togo: « Bring Back Our Freedom », pour défendre la liberté de manifestation

Togo: « Bring Back Our Freedom », pour défendre la liberté de manifestation

Partagez ceci :

« Notre vie commence à s’arrêter le jour où nous gardons le silence sur les choses graves », dixit Martin Luther King. « Graves », c’est en ces termes que les différents acteurs ont qualifié les modifications apportées par les députés de la 6è législature, à la loi du 16 mai 2011 dite « loi Bodjona ». L’initiative citoyenne « Bring Back Our Freedom » vient donc condamner et dénoncer la restriction des libertés publiques et de manifestation au Togo.

« Bring Back Our Freedom », une initiative des organisations de la société civile dont le GF2D, CEJP, Espérance pour le Togo, le CDFDH, le Mouvement NUBUEKE, la CNSC, ALG, Front Citoyen Togo Debout, SMPDD, ROADDH, CGDPC, Panel Watch, AJCT, CTDDH, entend inciter les institutions étatiques à rendre conformes aux standards internationaux, la modification de la loi du 16 Mai 2011 fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation publique et pacifique.

Pour mieux comprendre et lancer officiellement cette initiative, il est organisé ce mardi 17 septembre à Tokoin Césal Lomé, une conférence publique sur le thème : « Liberté de manifestation et défis sécuritaires en démocratie ».

Toutefois, il faut d’ores et déjà retenir que « L’initiative citoyenne « Bring Back Our Freedom » a pour vocation d’inciter les institutions étatiques à abroger les dispositions légales modifiant la loi du 16 Mai 2011 fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation publique et pacifique au Togo en vue de garantir l’effectivité de la liberté de réunion et de manifestation, conformément aux standards internationaux »

 » Cette journée « Bring Back Our Freedom » en français « Ramenez Nous Notre Liberté » consistera à demander au pool d’acteurs impliqués dans l’initiative ou non de diffuser sur les réseaux Sociaux (profils, statuts, stories, les partages) un visuel demandant le retrait de la modification de la loi sur la liberté de réunion et de manifestation au Togo », a fait savoir le CDFDH.

Traduction »