Togo: doté d’un nouveau siège, l’ARCEP prêt à relever les défis de l’économie numérique

Partagez ceci :

Le Premier Ministre togolais, M. Selom Klassou, assisté par plusieurs membres de son gouvernement, a procédé ce mercredi, à l’inauguration du nouveau siège de la future Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP).

Le nouveau bâtiment de style contemporain, un édifice de sept (7) étages, couvre une superficie de 6075 m2 sur une emprise au sol de 1015 m2. Situé dans le nouveau pôle administratif de Lomé à côté du siège de l’Office Togolais des Recettes (OTR), ce nouvel édifice répond à la grande ambition de cette institution : celle d’être une structure performante et un modèle de référence en Afrique.

Au terme de  près de 60 mois de travaux pour un coût global de 2,2 milliards F CFA à ce jour, sur financement propre de l’ART&P, le nouveau siège social de l’ARCEP qui abritera également les équipements ainsi que le personnel de l’Agence Nationale du Spectre et des Radiofréquences (ANSR), est opérationnel.

« Au delà de la beauté architecturale de cet édifice, l’ARCEP traduit les ambitions qu’affichent le Togo à l’ère où le numérique revêt une importance de plus en plus croissante. ette transformation vise à mieux prendre en les mutations et répondre aux enjeux et défis qui se sont opérés dans le secteur des télécommunication », a laissé entendre dans son allocution, Mme Cina Lawson, Ministre des Postes, de l’Economie Numérique et des Innovations Technologiques.

Toujours selon la ministre, « Cette ambition ne pourra se concrétiser que si des réformes sont opérées pour répondre aux exigences d’une société de l’information en perpétuelle mutation. Au-delà, les réformes dans le secteur de l’économie numérique, visent à insérer pleinement le Togo dans la société de l’information en marche, afin de tirer un meilleur profit des évolutions technologiques, d’anticiper les évolutions futures et de soutenir le développement économique de notre pays ».

« Au moment où notre pays est en train de renforcer son dispositif institutionnel et juridique afin d’instaurer un écosystème résilient, fiable et durable, gageons que l’ARCEP puisse œuvrer et répondre de façon transversale et pragmatique aux attentes hétéroclites et complexes des acteurs des télécommunications », a conclu la ministre de tutelle.

M. Abayeh Boyodi, Directeur Général de l’Autorité de Règlementation des Secteurs de postes et de Télécommunications (ART&P) pour sa part, s’est réjouit du fait que l’instance qu’il dirige dispose désormais d’un « cadre de travail moderne et des installations techniques adaptées, répondant aux exigences liées à la nature des missions et attributions dévolues à cette institution ».

M. Abayeh Boyodi a rappelé les missions essentielles de l’ARCEP :

– Gérer et contrôler les opérateurs autorisés par le gouvernement pour établir et exploiter des réseaux et services ouverts au public ;
– Délivrer des autorisations pour les réseaux indépendants et les agréments d’équipements ;
– Gérer les ressources, notamment les fréquences, les ressources en numérotation et le Domaine Internet national « .tg » ;
– Assurer la mission d’Autorité déléguée pour la certification électronique afin d’accréditer les auteurs de conformité et de qualifier les prestataires de services de certification électroniques ; 
– Garantir la protection des intérêts des consommateurs ; 
– Représenter l’Etat dans les organisations internationales sur les questions liées aux secteurs des communications électroniques et des postes. 

Monsieur Selom Klassou et Madame Cina Lawson
Vue d’arrière du bâtiment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *