Home / A la Une / Togo: le G5 invite la C14 à reconsidérer sa position !

Togo: le G5 invite la C14 à reconsidérer sa position !

Partagez ceci :

Le Groupe des 5, constitué des ambassades d’Allemagne, des États‐Unis d’Amérique, de France, la délégation de l’Union européenne et la coordination du système des Nations unies au Togo a décidé de se prononcer sur la situation politique actuelle du Togo. Tout en saluant le travail effectué par la CEDEAO et en encourageant le gouvernement à poursuivre les mesures d’apaisement, les diplomates ont appelé mardi, les leaders de l’opposition à revenir sur leur décision de boycotter les recensements prochain. 

Dans un communiqué rendu public mardi, le G5 a salué « la poursuite des efforts de la CEDEAO à travers les récentes consultations entre le co-facilitateur, le président Alpha Condé, et les parties togolaises ».

Les chancelleries invitent « les membres de la C14 à saisir l’opportunité des recommandations de la CEDEAO relatives au processus électoral et à la prorogation des opérations d’inscription sur les listes électorales afin de faire enrôler leurs partisans pour des élections régulières, transparentes et crédibles au Togo », écrit le communiqué.

 « Elles encouragent le gouvernement à poursuivre les mesures d’apaisement notamment par l’accélération des procédures judiciaires et l’exploration de mesures de clémence additionnelles en vue de la libération des détenus ».

Ils ont poursuivi en rappelant aux différents acteurs de la crise, la nécessité de « préserver un climat de paix et d’éviter toute forme de violence ».

Par ailleurs, ces chancelleries, réaffirmant leur disponibilité à « accompagner les partenaires togolais pour la résolution durable de la crise ». 

Rappelons que la coalition a appelé ses membres à boycotter les trois jours supplémentaires d’enrôlement lancé par le gouvernement sur proposition de la CEDEAO. Plus, elle appelle ses partisans à battre les pavés le samedi 17 novembre prochain et a reporté la prestation de serment de ses membres à la CENI.

Pour l’opposition, il est question d’une réorganisation intégrale des opérations de recensement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »