Togo : les populations de Gamé en colère contre les cadres UNIR

TAB Group Business
Partagez ceci :

Plus rien ne va entre la population du Grand-Gamé (commune Zio 3) et les cadres de Unir, parti au pouvoir, de la région maritime. Les jeunes de la localité réunis dans un mouvement dénommé Mouvement de la Jeunesse Gamé ont exprimé dimanche devant la presse leur ras-le-bol. Ces derniers réclament les mérites de Gamé, longtemps marginalisé.  

Le Mouvement de la Jeunesse Gamé était devant la presse dimanche pour dire aux acteurs politiques du parti Unir du Grand-Gamé de faire le choix d’être des acteurs du changement et non de se confondre chaque fois à des excuses.

« Nous populations de Grand-Gamé voulons dire aux autorités politique de la Région Maritime de ne pas avoir vocation à faire la table rase du passé…Cherchez plutôt à tisser votre corde au bout de l’ancienne pour des raisons que nous n’allons pas évoquer ici », a laissé entendre M. Noudjo Agbé, secrétaire général du mouvement.

Pour le Secrétaire Général, le village du Grand-Gamé érigé en canton depuis le temps colonial ne cesse de soutenir les idéaux du président de la République mais ne bénéficie guère des fruits de ses mérites.

Noudjo Agbé, secrétaire général du Mouvement

Ces jeunes estiment que bien qu’ils soutiennent la politique du Chef de l’Etat, les cadres de la localité ne prennent pas en considération les difficultés auxquelles ils sont confrontés mais cherchent plutôt à les flatter.

Manque de pistes rurales, le chômage, inondation sont entre problèmes auxquels ils sont confrontés.

Sur le plan politique, le mouvement évoque les frustrations au moment du positionnement sur les listes électorales. Les natifs de Gamé sont toujours positionnés au dernier rang, selon le secrétaire. Il ne comprend pas pourquoi la Mairie est à Agbélouhoun et le Maire est d’Agbélouhoun. 

« Nous n’allons pas revenir sur les résultats des élections passées que les autorités connaissent bien, et elles peuvent facilement calculer le taux d’adhésion de la population du Grand-Gamé à la politique du président de la république. Pourtant nous sommes plus qu’un orphelin. Sur ce, nous voulons dire d’une voie unique qu’il est temps », a déclaré le Secrétaire.

« Nous allons savoir servir de vache laitière jusqu’à quand ? », s’est-il interrogé.

Enfin, ce dernier demande aux autorités politiques de la région d’écouter leur voix intérieure et non des opinions aléatoires.