Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Guinée / Transition en Guinée : un calendrier acceptable pour éviter les sanctions

Transition en Guinée : un calendrier acceptable pour éviter les sanctions

Partagez ceci :

Une mission de médiation composée de l’ex-président béninois Thomas Boni Yayi, le président en exercice de la Cédéao et le nouveau président de la Commission de la Cédéao est à Conakry depuis ce mardi 19 juillet soir pour rencontrer les autorités de la transition.

À l’initiative du président en exercice de la Cédéao, Umaro Sissoco Embalo et de l’ancien président du Bénin, Thomas Boni Yayi, chargé de mener la médiation en Guinée, cette mission vise à obtenir un « calendrier acceptable » de la durée de la transition et éviter ainsi à la Guinée de subir la foudre de l’organisation sous-régionale le 1er août prochain.

Selon les observateurs, Umaro Sissoco Embalo était dans la dynamique de rappeler aux dirigeants guinéens l’urgence de prendre une décision à propos de la durée de la transition avant le prochain sommet de la Cédéao, prévu fin juillet.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »