Home / Pays / Afrique de l’Ouest / Afrique de l’Ouest: un franc succès des méthodes de lutte contre la mouche des fruits

Afrique de l’Ouest: un franc succès des méthodes de lutte contre la mouche des fruits

Partagez ceci :

C’est une bonne nouvelle pour certains acteurs de l’agriculture en Afrique et particulièrement en Afrique de l’Ouest. La lutte contre la mouche des fruits donne des résultats satisfaisants. Un ouf de soulagement pour ce qui était pour certains un casse-tête à chaque année.

C’est en 2008 que la direction de l’agriculture et du développement rural de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a lancé le Plan régional de lutte contre la mouche des fruits en Afrique de l’ouest (PLMF). Ce plan devra prendre fin au cours de cette année 2019.

A l’heure du bilan, les premiers responsables restent positifs sur les progrès enregistrés par ce projet quinquennal, plus spécifiquement axé sur les mangues.

« Les résultats obtenus au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Mali révèlent une baisse d’au moins 50% des pertes liées à la piqûre des mouches”, précise Mame Farma Ndiaye Cissé, chercheure en biotechnologie végétale et coordinatrice du volet Recherche du Plan régional de lutte contre la mouche des fruits en Afrique de l’Ouest, à Scidev.net.

Pour atteindre ces résultats, deux principales méthodes de lutte ont été utilisées notamment des moyens biologiques et naturels.

Dans le cas des méthodes de lutte biologique, le projet a eu à utiliser des parasitoïdes, qui sont des ennemis naturels des mouches. « Ils parasitent les œufs des mouches des fruits et empêchent leur développement », explique-t-elle.

L’on n’oublie pas également l’utilisation des nématodes qui peuvent aussi bloquer le développement du cycle de la mouche. Les fourmis rouges ont été aussi utilisées pour attaquer les larves des mouches.

Au niveau des produits naturels, les chercheurs ont mis au point des extraits de plantes combinés avec des pesticides capables d’être utilisés pour attirer et éliminer les mouches.

La facile accessibilité de ces technologies aux petits producteurs, a été également la clé de la réussite globale.

Toutefois, s’il y a de ces résultats positifs, les pays de la sous-région doivent maintenir la vigilance pour éviter un retour à la situation initiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »