Terrorisme: le clergé burkinabè prend le taureau par les cornes

Partagez ceci :

Face aux attaques terroristes à répétition, le clergé du pays des hommes intègres a décidé d’agir. Le 14 mai dernier, la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest (RECOWA-CERAO) a ouvert à Ouagadougou, la 3e Assemblée plénière des évêques.


Axé sur le thème «La nouvelle évangélisation et le développement humain intégral dans l’église famille de Dieu en Afrique de l’Ouest », la conférence a servi de cadre e réflexion sur les maux qui mine l’Afrique de l’ouest notamment le terrorisme, l’incivisme, l’intolérance, l’immigration entre autres.

Les hommes de Dieu devraient, au sortir de leur conclave, d’après les sources locales trouver une réponse adéquate à cette question brulante d’actualité au Burkina.

Pour Monseigneur Paul Ouédraogo, président de la conférence épiscopale Burkina-Niger, il s’agira de trouver une solution à ces maux dans une Afrique en proie à la pauvreté, à l’extrémisme violent, au conflit intercommunautaire, à la dégradation de son environnement, à l’immigration et au défi sécuritaire.

Sur la question du terrorisme, Philippe Cardinal Ouédraogo, a rappelé l’importance de l’unité. Il faut d’ailleurs souligner qu’à cette rencontre était présent les autres confessions religieuses, entre autres les musulmans, les évangélistes et les coutumiers.

«C’est en synergie que nous allons vaincre car Dieu est avec nous. Il est hors de question de baisser les bras et de sombrer dans le dérapage à caractère religieux » a lancé le cardinal.

Le président Kaboré était également présent à cette rencontre d’envergure nationale qui se penche sur l’intérêt national.

« C’est le vivre ensemble qui est mis en cause et je pense qu’il est important que chaque burkinabè doit s’y mettre résolument pour la lutte contre le terrorisme. Nous devons faire en sorte que dans l’ensemble des communautés qu’on se soude pour montrer à la face de ces terroristes que le Burkina Faso va rester debout jusqu’ à ce que l’intolérance quitte notre pays », a affirmé le président d’après ouaga.com avant de traduire tout l’intérêt que le gouvernement accordera aux conclusions de cette Assemblée le 20 mai prochain.


Une conclusion qui pourrait mettre fins aux actions terroriste au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *