Accueil / A la Une / Algérie: à un an de la présidentielle, Bouteflika limoge deux hauts gradés de l’armée

Algérie: à un an de la présidentielle, Bouteflika limoge deux hauts gradés de l’armée

Partagez ceci :

L’information est rapportée par Jeune Afrique. A en croire le magazine panafricain, le président Algérien Abdelaziz Bouteflika a mis fin aux fonctions de deux hauts fonctionnaires de l’armée, mercredi 22 août.

Un grand coup de balai dans l’appareil sécuritaire à moins d’un an de la présidentielle algérienne prévue en avril 2019. D’autres limogeages pourraient intervenir dans les prochains jours, souligne le site d’informations.

A noter que ce limogeage intervient après l’éviction surprise du directeur général de la sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, en juin, et la vague de départs qui s’en est suivie dans la police et la gendarmerie.

Selon Ennahar TV, cité par JA, le ministère algérien de la Défense nationale justifie ces mouvements par la nécessité de « professionnalisation et rajeunissement » des structures militaires. Pour l’heure, ni le ministère de la Défense ni la présidence de la République n’ont officiellement confirmé ces informations.

La semaine dernière, des médias se faisaient l’écho de changements dans l’architecture territoriale de l’armée, avec le départ des commandants des 1ère et 2e régions militaires (RM), les généraux-majors Lahbib Chentouf et Said Bey, respectivement remplacés par les généraux-majors Ali Sidane et Meftah Souab.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »