Accueil / Africa top success / Algérie/Beni-Slimane: inauguration d’un ouvrage hydraulique d’une capacité de 28 millions de m3

Algérie/Beni-Slimane: inauguration d’un ouvrage hydraulique d’une capacité de 28 millions de m3

Partagez ceci :

Bonne nouvelle pour les citoyens de la Wilaya de Médéa, où le barrage de Beni-Slimane a été inauguré dernièrement. C’était lors de la visite effectuée par le ministre des ressources en eau et de l’agriculture, Monsieur Hocine Necib ainsi que du ministre du développent rural et de la pêche, en la personne de Monsieur Bouazgui Abdelkader dans la wilaya de Médéa.

Les deux ministres avaient procédé dimanche dernier à la mise en eau du barrage d’irrigation de Beni-Slimane, se trouvant à l’Est de la wilaya en question. Les deux ministres ont assisté avant dans la matinée à une rencontre nationale sur la mise en œuvre du programme d’extension des superficies irriguées, organisée au pôle universitaire de Médéa. Concernant le barrage de Beni-Slimane, ils avaient suivi sur le site du barrage des explications sur cet important ouvrage hydraulique, d’une capacité de 28 millions de mètres cubes, dont les travaux ont été achevés depuis déjà quelques semaines.

Le ministre des ressources en eau a mis en exergue l’effort financier consenti par l’Etat dans le but de développer les cultures d’irrigation dans le pays, affirmant dans ce sens que la dotation financière injectée dans la réalisation du barrage de Beni-Slimane et du périmètre d’irrigation, situé en aval de cet ouvrage, serait assez conséquente.

Selon le Ministre, la construction du barrage de Beni-Slimane a été confiée à une entreprise nationale, avec une enveloppe financière conséquente, alors que l’aménagement du périmètre agricole s’était étendu sur une superficie de 2000 hectares.

De son coté, le ministre de l’agriculture, du développement rural et de la pêche a invité les responsables de la chambre agricole et les cadres du secteur de l’agriculture à redoubler d’efforts, une manière de rentabiliser ces deux projets et d’impulser une nouvelle dynamique agricole au niveau de cette région.

« La réussite ou l’échec de ces deux projets dépendra de l’engagement et de l’implication des intervenants dans le secteur agricole, en premier chef, la direction de la chambre agricole, qui doit jouer le rôle de locomotive et d’élément fédérateur de l’ensemble des efforts et des potentialités que recèle la région », dira le ministre (M. Bouazgui).

Ce dernier a annoncé l’envoi d’une commission ministérielle dans les prochains jours, et qui aura pour mission l’encadrement et l’organisation des actions projetés par la chambre agricole et la direction des services agricoles et ce dans le but de donner un bon départ à ces deux projets.

Par Ra.M




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »