Home / Affaires / Angola : à la découverte de « l’une des dernières régions sauvages au monde »

Angola : à la découverte de « l’une des dernières régions sauvages au monde »

Partagez ceci :

L’Angola conserve encore un lieu bien attractif. Il s’agit de Cuito Cuanavale, une ville qui autrefois était lourdement occupée par les belligérants étrangers, et qui reste aujourd’hui la curiosité des touristes.

Cuito Cuanavale est la plaque tournante choisie par l’Angola pour l’écotourisme : la ville forme un triangle régional d’espaces naturels avec Maun au Botswana et les chutes de Victoria au Zimbabwe.

Le gouvernement angolais y investi énormément dans les infrastructures, dans ce paysage de villages tranquilles, de champs fertiles et de vastes étendues d’eau.

C’est également un lieu qui abrite le confluent de deux fleuves : le Cuanavale et le Cuito. Ces cours d’eau sont d’une importance stratégique pour une région dont les richesses ne sont pas encore connues de tous.

« Nous avons la vie sauvagenos paysages, nos cours d’eau…Pour nous, c’est le moment de montrer au monde que l’Angola est une très bonne destination touristique : nous avons deux parcs nationaux, » a indiqué à Euronews João Baptista Gime Sebastião, directeur assistant au Centre touristique du bassin de l’Okavango.

Des forêts remplies de bois de rose et autres arbres précieux, de nombreuses espèces rares et menacées d’animaux vivent dans la province.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »