Home / A la Une / Arthur Zang: le camerounais lance Zcard, une carte de paiement électronique

Arthur Zang: le camerounais lance Zcard, une carte de paiement électronique

Partagez ceci :

Arthur Zang continue de progresser dans son domaine. L’inventeur du Cardiopad, première tablette médicale africaine, a signé le 17 septembre dernier à Yaoundé, une convention de partenariat avec la Campost, l’entreprise postale publique du Cameroun. Cette signature favorise désormais l’exploitation de la Zcard, une carte à puce permettant d’effectuer des paiements grâce à des terminaux électroniques.

A travers cet évenement Arthur Zang lance officiellement la Zcard. Un projet qui tenait à cœur à l’ingénieur camerounais et qui veut soulager ses compatriotes dans leurs courses. C’est depuis 2016  qu’il raffinait ce projet dans la Zng Smart Card Factory. L’initiative aura plusieurs répercussions sur le quotidien de beaucoup de camerounais.

Au-delà du service qu’il va rendre, Arthur espère créer 150 emplois directs. L’initiative a été saluée par les autorités camerounaises notamment le ministère des Postes et Télécommunications, dont le chef de département a présidé la cérémonie. Selon ce dernier, le partenariat entre l’entreprise postale publique et la Zng Smart Card Factory se situe dans le cadre du souhait du Président camerounais Paul Biya de soutenir les initiatives des jeunes dans le numérique, ainsi que des mesures engagées par le gouvernement, pour moderniser la poste camerounaise.

Arthur Zang, un parcours atypique

Né à Mbankomo le 26 novembre 1987, Arthur Zang est un ingénieur et informaticien puis PDG de Himore Medical équipements. En 2004, il obtient une licence d’informatique à l’université de Yaoundé. Il fera ensuite des études d’informatique à l’école nationale supérieure polytechnique et obtient un diplôme d’ingénieur en informatique, conception et génie logiciel en 2010. C’est au cours d’un stage d’étude en service de cardiologie, qu’il a eu l’idée de créer un logiciel pouvant reproduire sur une tablette informatique un électrocardiogramme, dans le but de le rendre accessible, via internet, à un cardiologue capable de l’analyser à distance.

Arthur Zang obtiendra plusieurs bourses par la suite pour mettre en œuvre ce logiciel diffusé sous le nom de « CardioPad », notamment d’institutions internationales ou du président camerounais, et il fait aussi appel à des financements participatifs, qui lui ont permis de lancer la fabrication de ces tablettes.

Désormais c’est dans un autre secteur qu’il se fait remarquer au service de ses compatriotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »