Bouquet Canal: la chaîne DBM menacée de suspension !

L’affaire fait parler depuis quelques jours. DBM pourrait bientôt disparaitre du bouquet Canal. Cette chaîne musicale panafricaine a réussi en un temps record à conquérir le public africain. Le projet semble avoir du plomb dans l’ail. DBM est désormais menacée de suspension.

L’information a été rendue publique par la direction de la chaine. Seulement après plus d’un an et demi de collaboration, Canal aurait en effet décidé de suspendre du bouquet la chaine panafricaine de divertissement, DBM TV, dès le courant du mois de Juin 2019.

« Chers(es) Téléspectateurs, passionnés de musique Africaine, nous avons le regret de vous annoncer que notre unique distributeur Canal+ Afrique a décidé de retirer du bouquet votre chaîne DBM TV, à compter du 19 Juin 2019 », a fait savoir une note de la direction de la chaîne.

Une information qui a le mérite d’inquiéter tous les amoureux de la bonne musique. Car depuis un an et demi, cette chaine a quasiment brisé les codes et offert une meilleure visibilité à certains artistes talentueux du continent africain. Des jeunes inconnus ont réussi ainsi à assoir une notoriété intéressante grâce à la diffusion de leurs chansons sur cette chaine qui bénéficie du large réseau de Canal.

Mais cette dernière décision de Canal surprend en premier lieu la direction de DBM TV. Dans sa note, celle-ci s’indigne d’ailleurs de cette décision jugée « unilatérale ». Elle élève ainsi une vive protestation face à ce qui ressemblerait à une cabale visant à la voir disparaître. Elle en profite pour attirer l’attention des africains sur ce qui se prépare : « Ils veulent spolier notre culture… Dans leur volonté obscure de liquider la chaîne DBM TV, ils veulent manifestement anéantir notre culture, cette culture chère aux jeunes africains. Ils ont pris notre liberté… Maintenant, ils veulent faire main basse sur nos ressources culturelles… Nous assistons malheureusement aujourd’hui au dernier grand pillage de notre continent », fait remarquer la note avant de conclure « Nous vous donnerons, plus d’informations dans les jours à venir ».

Certains espèrent que cette décision puisse être revue pour le bonheur de la promotion de la culture africaine. Car le rôle des médias dans ce sens est incontournable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *