Cameroun: retour sur l’enlèvement « 24H chrono » d’un entraineur de foot

Partagez ceci :

Emmanuel Ndoumbé Bosso, l’entraineur du Young Sport Academy, un club de football de première division, a été Kidnappé puis libéré en moins de 24h à Bamenda, capitale régionale du Nord-Ouest, l’un des épicentres du conflit armé entre séparatistes anglophones et les forces gouvernementales où les enlèvements sont légion. Et certains se terminent souvent de façon tragique. Le coach, pour sa part, s’en est sorti à bon compte.

C’est en début de soirée que son club a informé public sur sa liberté le public par une note envoyée aux médias : « Notre entraîneur est libre et de retour à la maison », puis les remerciements d’usage aux hommes et femmes de médias et aux amateurs de football qui se sont mobilisés pour sa libération.

Mais soulignons que rien n’a été dit sur les circonstances de cette issue heureuse, au bout d’une journée où tout le Cameroun a craint le pire pour cet entraîneur de football. Mardi matin, c’est via les réseaux sociaux que la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre.

Selon la presse sportive, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre ses joueurs pour la première séance d’entrainement de la journée, Emmanuel Ndoumbé Bosso est intercepté par des hommes armés qui vont le conduire vers une destination inconnue. Des heures passent, l’angoisse augmente et le kidnapping est confirmé peu de temps après par un communiqué du club.

Vers midi, de fausses informations ont circulé sur une demande de rançon en échange de sa libération commencent à circuler. Des informations que son épouse qui réside à Douala, a vite démenti sur la Radio France International (RFI)

 « Je ne sais rien de ce qu’il se passe », confiait-elle.

De la manière insolite qu’il a été enlevé, le coach est annoncé de retour en début de soirée, au grand bonheur et soulagement de sa famille, de son club et de fans de foot.

Entraîneur depuis 8 ans du Young Sport Academy de Bamenda, il a remporté la coupe du Cameroun en 2013 avec ce club, écrit RFI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *