Accueil / A la Une / CEEAC : Félix Tshisekedi désigné facilitateur dans la crise au Tchad

CEEAC : Félix Tshisekedi désigné facilitateur dans la crise au Tchad

Partagez ceci :

Le président de la République démocratique du Congo et président en exercice de la CEEAC, Félix Tshisekedi Tshilombo, a été désigné facilitateur dans la crise politique actuelle au Tchad. C’était à l’issue de la 2ème session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays membres de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), tenue mardi à Kinshasa. 

Kinshasa avait reçu mardi des chefs d’État et de gouvernement des pays membres de la CEEAC à l’invitation de Félix Tshisekedi, qui préside actuellement l’organisation sous-régionale. Parmi les chefs d’État, Mahamat Idriss Déby Itno dont le pays traverse une grave crise politique actuellement.

Les chefs d’État et leurs délégations ont observé une minute de silence en mémoire des morts au Tchad, avant de condamner les actes de vandalisme et violence qui ont secoué le Tchad durant cinq jours et ont témoigné leur solidarité aux Tchadiens. 

Dans son discours d’ouverture, M. Tshisekedi, qualifiant les événements du 20 octobre de « dérapage dramatique », a déploré que le consensus espéré après un « dialogue national et inclusif », qui était « censé planter le décor » d’élections démocratiques, « semble avoir volé en éclats ». « A peine éteints les lampions de ce dialogue, la crise politique (…) est malheureusement relancée », a-t-il constaté. 

« Il s’agit à présent de remettre la transition sur de bons rails », a-t-il ajouté, avant de lancer les travaux à huis clos.

Ainsi, Félix Tshisekedi a été désigné facilitateur. Il en parle comme une lourde responsabilité et assure mener sa mission à bon port.

Il aura pour mission de recréer la confiance entre différentes parties au conflit. Il sera appuyé dans son rôle par deux personnalités dont le ministre congolais de l’Intégration régionale et le président de la commission de la CEEAC, l’Angolais Gilberto Da Piedade Verissimo. Ils joueront le rôle officiel des envoyés spéciaux du facilitateur.

Le 11 représentant des Etats membres de la CEEAC, ont estimé que le Tchad ne devait pas être isoler, elle a ainsi prit l’initiative de demande à l’ONU et à l’Union africaine de renforcer leur appui diplomatique, financier, matériel et technique au processus de transition dans ce pays. 

Pour rappel, le président du Tchad Mahamat Idriss Deby fait face aux manifestations des opposants, le dernier en date à fait cinq jours de répression sanglante avec 50 morts et 300 blessés.Il lui est reproché d’avoir prolongé de deux ans la période de transition vers des élections 

Mahamat Idriss Déby est à la tête du Tchad depuis la mort en avril 2021 de son père, Idriss Déby Itno, tué au front par des rebelles.





Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »