Home / A la Une / Côte d’Ivoire : enfin la version de Makosso sur le décès de son épouse

Côte d’Ivoire : enfin la version de Makosso sur le décès de son épouse

Partagez ceci :

Makosso dans la tourmente. Le pasteur et populaire sur les réseaux sociaux a perdu son épouse il y a quelques jours. Et face aux nombreuses spéculations sur les circonstances de ce décès brutal, l’homme rompt le silence.

La toile s’enflamme sur le sujet du décès de l’épouse du pasteur Camille Makosso. Les rumeurs sur les circonstances réelles de la mort subite de l’épouse de Camille Makosso se multiplient.

Plusieurs voix incriminent le veuf. C’est dans ce contexte que celui-ci a décidé de répondre et expliquer les circonstances de ce décès.

 « C’est très difficile pour moi en ce moment. Mon épouse s’est fait opérer le mercredi passé à la Polyclinique Avicennes . La veille du décès, elle m’avait déjà fait savoir qu’elle ressentait des palpitations, des vertiges. Elle me dit aussi qu’elle avait un malaise. La veille, quand j’ai fini de la laver, je l’ai fait coucher. Le samedi, mes filles, deux d’entre elles, étaient en train de se chamailler violemment. Je suis venu intervenir et les recadrer. Leur maman a même dit : « la plus petite, laisse là comme ça, elle est trop difficile celle-là». Et quand mon épouse est venue intervenir à son tour pour chercher à éteindre la querelle, elle a eu un malaise, elle a piqué une crise et s’est effondrée dans mes bras. Paniqué, j’ai téléphoné aussitôt notre docteur, il m’a dit de la tenir éveillé en attendant qu’il arrive. Vu la situation critique de mon épouse, on l’a transporté à la clinique d’à côté, ils nous disent de la conduire là où elle a été opérée. Malheureusement, son pouls avait cessé de battre en ce moment. Ma femme était déjà décédée », a déclaré le pasteur sur le site de Vibe Radio.

« C’est moi qui ai perdu ma femme, je sais ce que j’endure en ce moment. Elle était ma vie, ma raison d’être. J’ai fait 19 années de souffrance avec elle, vous savez ce que ça représente de perdre un être avec qui vous avez tout connu. Je sais une chose, je suis strict avec mes enfants, mais très doux avec mon épouse. Les gens peuvent raconter ce qu’ils veulent, personne ne va les en empêcher, c’est ça aussi l’ivoirien. En ce moment, l’heure n’est pas aux explications, nous sommes dans le recueillement et la prière. Je ne sais franchement pas si je pourrais vraiment me remettre de la mort de mon épouse. Que les gens comprennent la douleur qui est la mienne. Le malheur n’épargne personne. Quand tu as perdu quelqu’un de cher, tu respectes ce qu’est la mort », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »