Home / A la Une / Côte d’Ivoire : la colère de 11 syndicats de médias

Côte d’Ivoire : la colère de 11 syndicats de médias

Partagez ceci :

Des syndicats de médias furieux contre le procureur de la République en Côte d’Ivoire. Dans un communiqué, ils reprochent au procureur de la République d’abuser de son pouvoir en poursuivant les journalistes, notamment ceux de la presse proche de l’opposition.

C’est l’indignation après la condamnation de quatre quotidiens à de fortes amendes. En effet, cette semaine, les directeurs de publications des quotidiens Soir Info et Le Nouveau Réveil, ont chacun été condamnés à 3 800 euros d’amende pour « divulgation de fausses nouvelles ». La semaine précédente, ce sont trois journalistes des quotidiens Générations Nouvelles et Le Temps qui ont aussi été condamnés à payer 7 600 euros chacun, après une précédente auto-saisine du procureur.

De quoi rendre inquiets les syndicats. « Trop, c’est trop ! » lit-on sur l’intitulé de la la lettre de l’intersyndicale du secteur des médias en Côte d’Ivoire adressée au procureur de la République Richard Adou.

Le porte-parole adjoint de l’intersyndicale du secteur des médias, Sam Wakouboué, reproche au magistrat de s’attaquer principalement à une « certaine presse, à savoir celle proche de l’opposition ».

La crainte surtout c’est que l’action du procureur n’impacte financièrement les journaux, déjà fragilisés par la pandémie de coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »