Accueil / Non classé / Côte d’Ivoire : la jeunesse du PDCI conteste la candidature unique proposée de Bédié

Côte d’Ivoire : la jeunesse du PDCI conteste la candidature unique proposée de Bédié

Partagez ceci :

Lors d’une réunion jeudi du bureau politique du PDCI, afin de préparer le prochain congrès de l’ancien parti unique, une motion de soutien a réclamé une candidature unique de l’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié, à la tête du parti en vue de la présidentielle de 2025. Mais la jeunesse du parti conteste.

Alors que le PDCI-RDA fait face à des querelles internes, Maurice Kakou Guikahué numéro 2 du parti, a proposé ce jeudi la candidature unique d’Henri Konan Bédié lors du prochain congrès, prévu en 2023.

Le 13e congrès de la formation, sans suspense, conduirait l’ancien président Bédié vers la présidentielle de 2025 : il aurait alors 91 ans.

À travers cette démarche, certains soulignent la cohésion et la solidité du parti. Mais d’autres voix s’élèvent, notamment celles de la jeunesse du parti, qui voient dans cette proposition un déni de démocratie.

« Le fait qu’il soit candidat pour le congrès ne pose pas de problème. Ce qui pose problème, c’est d’annoncer qu’il sera le candidat unique, alors que nous savons que notre parti s’appelle le Parti démocratique de Côte d’Ivoire, juge Germain Kassi, coordinateur général adjoint de la marée verte, une organisation proche du PDCI-RDA.

Et en annonçant cela, on tue plus ou moins la démocratie à l’antenne, on ne donne pas la possibilité à d’autres cadres qui peut-être ont des ambitions, qui peut-être ont des velléités d’être candidat, de se présenter. Et ça ne donne pas une bonne image pour le parti, surtout que tous les jours, nous nous mettons à critiquer le troisième mandat, et le monde de démocratie au sein du RHDP [Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix]. »

Le bureau de jeudi était censé fixer la date du congrès de 2023, mais il n’en a rien été.

Au sein du parti, la tension est palpable. Et dans ce contexte, Henri Konan Bédié a souhaité réunir un autre bureau politique « avant le 15 décembre ».

Avec RFI




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »