Home / A la Une / Côte d’Ivoire: le PDCI ne siègera pas à la nouvelle CEI

Côte d’Ivoire: le PDCI ne siègera pas à la nouvelle CEI

Partagez ceci :

En Côte d’Ivoire, après le Front populaire Ivoirien, c’est le tour du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’exprimer son refus de siéger à la nouvelle Commission Électorale Indépendante, l’instance chargée d’organiser l’élection présidentielle de 2020.

Le PDCI en coalition avec quatre autres partis d’opposition “décide de n’envoyer aucun représentant pour siéger au sein de la Commission Electorale Indépendante”, selon un communiqué signé du numéro deux du parti Maurice Kakou Guikahué.

Le PDCI estime “non consensuelle et décriée par tous” la loi électorale adopté par l’Assemblée nationale le 30 juillet, instituant la nouvelle CEI, renseigne l’Afp.

Le PDCI et les partis associés au communiqué “réitèrent leur disponibilité pour des discussions inclusives, afin d’aboutir à un organe électoral impartial et crédible, pour des élections justes et véritablement démocratiques”, selon le communiqué.

A en croire le média, à la suite d’un arrêt en 2016 de la Cour africaine des droits de l’homme jugeant l’ancienne CEI ivoirienne “déséquilibrée” et non-indépendante, le gouvernement ivoirien a lancé un processus de réforme au début de l’année.

Notre source indique que la nouvelle CEI doit comprendre 15 membres, contre 17 auparavant : un représentant du président de la République, un du ministre de l’Intérieur, six de la société civile, six des partis politiques – équitablement répartis entre le pouvoir et l’opposition -, et un représentant du Conseil supérieur de la magistrature.

Il faut soulever que la société civile et l’opposition militent pour une “CEI équilibrée” de 15 représentants équitablement repartis : cinq pour l’opposition, cinq pour la mouvance présidentielle et cinq pour la société civile.

Traduction »