Umalis Group
Home / A la Une / Coupé Décalé: «…ils ne se parlent pas, ils se marchent dessus », les regrets de Dom Ignacio

Coupé Décalé: «…ils ne se parlent pas, ils se marchent dessus », les regrets de Dom Ignacio

Partagez ceci :

Le coupé décalé ivoirien a perdu sa valeur datant et presque tous les acteurs en sont conscients. Si certains jouent des pieds et des mains pour redorer le mouvement, d’autres par contre estiment que les acteurs doivent renouer avec ce qui se faisait par le passé.


Pour Ignace Kouadio, ancien producteur et manager reconverti en homme d’affaires, le nouvel élan donné au mouvement est contraire à la vision de base du mouvement. Les acteurs doivent retourner à l’entraide, la solidarité, la base même de la réussite de l’industrie musicale nigériane. Une industrie prospère qui fait la fierté du Nigeria et du continent à l’international.


« A l’époque, il y régnait une belle ambiance entre tous les faiseurs de Coupé décalé. Ils se fréquentaient, se côtoyaient, il y avait une symbiose, une harmonie entre eux. Quand l’un partait en France ou ailleurs à l’extérieur, il prenait le CD de son ami pour en faire la promotion. Aujourd’hui, je ne pense pas qu’un tel ferait pareil.


C’est cette cohésion qui n’existe plus chez nous plus qui fait la force des Nigérians. Ils sont très soudés, s’encouragent, se galvanisent. Je constate qu’il y a beaucoup d’hypocrisie aujourd’hui et de compétition malsaine ; ils se regardent tous en chiens de faïence. Ce que je déplore, c’est qu’ils ne se parlent pas, ils se marchent dessus »
, a avoué Dom Ignacio, tel que rapporté par abidjanshow.

Ce coup de gueule fera sans doute réagir les acteurs du coupé décalé espèrent certains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »