Home / A la Une / Covid-19 : pourquoi la Tunisie ne devait pas se confiner

Covid-19 : pourquoi la Tunisie ne devait pas se confiner

Partagez ceci :

En confinement total depuis près de deux semaines pour contrer la propagation du coronavirus, la Tunisie risque de plonger la classe populaire et rurale dans la pauvreté, à en croire nombre d’observateurs. Des analystes pensent que le pays aurait pu opter pour un confinement des personnes à risque et un dépistage massif. Une stratégie qui a déjà fait ses preuves dans bien d’autres pays.

Dans une tribune publiée par Jeune Afrique, l’on soutient que ces deux dispositifs permettraient de reprendre une activité humaine et économique, et ainsi de protéger la classe populaire et rurale d’une insuffisance alimentaire.

Quelques extraits :

Le modèle qu’a choisi la Tunisie ne permet pas de répondre à la crise. Bien au contraire, il la crée. Le lundi 30 mars, des manifestations ont éclaté à El-Mnihla : des citoyens, que le confinement total a privés de rémunération journalière, ont exprimé leur colère d’une manière que l’on n’avait pas observée depuis longtemps. Depuis un certain mois de janvier 2011. alimentaire.

La Tunisie confinée, c’est 280 000 familles en extrême nécessité qui sont abandonnées à leur sort.

La Tunisie confinée, selon l’étude présentée par l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES), et réalisée par la Banque mondiale, ce sont les 41,5 % de la population dépendante de l’économie parallèle en Tunisie qui est laissée à l’abandon.

La Tunisie confinée, c’est tout simplement une classe populaire abandonnée à son sort, à qui l’on dit de mourir pour éviter la mort.

Les modèles coréen et taiwanais nous démontrent qu’on peut obtenir des résultats plus que positifs sans confinement total.

L’idée n’est pas de minimiser la dangerosité du virus, mais de proposer une autre stratégie qui peut nous sortir de cette crise sans répandre la faim.
Nous ne pouvons pas affamer nos citoyens pour répondre à une crise sanitaire. Nous devons les laisser travailler, en protégeant leurs lieux de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »