Crises au Bénin : Yayi Boni saisit la CEDEAO

TAB Group Business
Partagez ceci :

Libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO, libre échange, crise des échanges commerciaux, révision de la constitution… l’ancien président béninois Yayi Boni a, dans une note rendue publique ce jeudi, interpellé la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest sur les questions socio-politico-énonomique du Bénin.

Lisez plutôt !

La Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Crise des échanges commerciaux

Le schéma de libéralisation des échanges a été souvent évoqué comme la seule source du malaise actuel au sein de la Communauté. Les motifs auraient été complets sur l’interrogation de l’état actuel du Mécanisme Ouest Africain d’Evaluation par les Pairs en matière de Gouvernance Politique, Démocratique, Électorale ainsi que la Convergence Constitutionnelle. Seule la communauté peut garantir la souveraineté de nos petits États qui doivent partager la même vision. L’assistance mutuelle est donc indispensable et personne ne doit s’y opposer en raison de la complexité de cette mondialisation.

Les Pères Fondateurs de cette Communauté, au-delà de l’idéal commercial, pourraient-ils se réjouir que cette Communauté continue d’accepter en son sein des Parlements Nationaux sans Opposition Politique ? Des Exclusions de l’Opposition Politique des processus électoraux non consensuels où nos peuples sont privés du suffrage universel et ne peuvent pas choisir librement leurs représentants au 21ème siècle ?

La CEDEAO des peuples va au-delà des marchés.

Nos peuples aspirent d’abord à la démocratie, au respect des libertés fondamentales et des droits de l’homme.

Le peuple Béninois membre de cette communauté est conscient de sa responsabilité première pour bâtir un BENIN de Paix. Le Benin s’est associé aux autres États pour éteindre les foyers de tension dans des pays, hier, aujourd’hui et le fera encore demain.

Le BENIN souhaite aussi aujourd’hui l’assistance de la CEDEAO qui jusqu’ici lui a manqué pour consolider son édifice démocratique actuellement en panne car il demeure le seul pays où le Parlement est sans Opposition Politique en matière de vote des lois démocratiques, du contrôle de l’action gouvernementale et de gouvernance consensuelle.

La CEDEAO est la gouvernance de nos Peuples par nos Peuples et pour nos Peuples. C’est à nos Peuples, unis, de se doter librement d’une Constitution Consensuelle, Démocratique. Personne ne peut le faire seule même avec les chars, à leur place pour garantir la Paix durable et partagée au sein de notre Communauté.

Nos Peuples expriment surtout leur opposition fondamentale à tout régime fondé sur l’arbitraire, la dictature, l’injustice, la corruption, la concussion, le régionalisme, le népotisme, la confiscation du pouvoir et le pouvoir personnel.

Le Calme qui règne dans le Pays traduit son attachement traditionnel à la Paix. Mais le Peuple Béninois tient à sa Démocratie et la CEDEAO doit l’y aider, à l’instar de la mobilisation aujourd’hui au profit de la Guinée Bissau même si les problèmes sont différents.

Il faut mettre fin aux élections sanglantes au sein de notre communauté qui se veut démocratique en ce 21ème siècle.

Que Dieu Bénisse et assiste la CEDEAO.

Dr Président Thomas Boni YAYI