Home / Pays / Afrique de l’Ouest / Dj Arafat: obsèques ou business déguisé ? Les fans crient au scandale !

Dj Arafat: obsèques ou business déguisé ? Les fans crient au scandale !

Partagez ceci :

Houon Ange Didier, alias Dj Arafat malgré ses frasques aurait laissé un nom, un héritage au sein de la musique ivoirienne et africaine. Si son décès reste une véritable perte pour le continent, il n’en demeure pas moins une occasion ou « opportunité d’affaires » pour certains individus.

A Abidjan, la polémique est plus que vive quant à l’organisation des obsèques de la star du coupé-décalé.

L’ultime hommage à l’artiste semble plus ou moins transformé en un ‘’business organisé’’, dénoncent certains internautes vu la composition du comité d’organisation des obsèques.

Pour un bon déroulement des funérailles du Yôrôbo, il est donc mis sur pied un comité d’organisation composé comme suit : 1 président, 5 vice-présidents, 15 commissions, 1 comité de sages composé de 16 personnes, et 1 comité juridique assuré par 1 avocat, 1 notaire et 1 huissier de justice.

Quels rôles joueront véritablement ces différents personnages et commissions ? Les internautes s’interrogent.

Sur les réseaux sociaux, certains fans dénoncent la mise en place d’‘’un comité d’enrichissement’’ plutôt qu’un comité digne d’honorer la mémoire de ce « monument » de la musique africaine.

Jamais auparavant, aucune star, personnalité ou artiste ivoirien n’a eu droit (même de son vivant) à un tel comité d’organisation pour un quelconque événement.

Quand on sait que plusieurs personnalités, fans et artistes seront de la partie et ne viendront certainement pas les mains vides ! Une occasion propice pour faire de « bonnes affaires », comme certains l’affairement.

Eh oui, dans tout événement heureux ou malheureux, les plus habiles tirent toujours leur épingle du jeu, en y décelant une occasion de se remplir les poches.

Cette maxime bien qu’ironique et déplorable, dépeint la triste réalité qui se dessine déjà dans le cadre des obsèques de l’auteur de « Moto Moto ».

Le comédien ivoirien Gbi de Fer, dans un message sur la toile, mettait en garde qui veut l’entendre ‘’on ne bouffe pas l’argent d’un défunt’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »