Accueil / A la Une / Espionnage: Huawei à nouveau dans la tourmente

Espionnage: Huawei à nouveau dans la tourmente

Partagez ceci :

Le géant chinois de télécoms Huawei n’est pas encore arrivé au bout de ses peines. Après les États-Unis, le groupe se retrouve une fois de plus au cœur d’un scandale et pour cette fois-ci en Afrique. Il est accusé d’espionnage à la solde des gouvernements ougandais et zambien. Tel que relayé par plusieurs sources, cette accusation fait surface après les révélations du journal Wall Street, relayées par Afrique sur 7.

Certains employés de l’entreprise auraient été surpris en train d’intercepter des messages cryptés pour le compte des deux gouvernements dans le but d’espionner des opposants politiques.

Selon les informations, les salariés du groupe en Ouganda ont été réquisitionnés par la police locale afin de déchiffrer les messages de l’opposant, député et artiste Bobi Wine.

Si les autorités zambiennes ne se sont pas ouvertement prononcées, les ougandais eux nient farouchement un quelconque espionnage.

Pareil pour la firme qui indique que ses cadres n’auraient pas été informés des travaux de leurs employés en Ouganda et en Zambie. La firme rejette toutes accusations ou allégations d’espionnage et compte bien prouver son innocence.

Elle indique « n’avoir jamais été impliqué dans des activités de piratage ».

Toutefois, ce n’est pas la première fois que la firme est indexée ce qui soulève plein de questionnement de la part des pays dans lesquelles la firme est représentée.

Malgré la tempête, Huawei ne cesse d’innover.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »