Accueil / Artiste / Fespaco 2019: Fatou Sticker défend l’accès à l’énergie

Fespaco 2019: Fatou Sticker défend l’accès à l’énergie

Partagez ceci :

Fatou Sticker est une jeune réalisatrice qui se fraye son petit chemin. La jeune Ivoirienne ambitionne devenir une figure de proue du cinéma africain. Elle va représenter la Côte d’Ivoire au prochain Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou qui aura lieu du 23 février au 2 mars prochain au Burkina Faso.

Sita Ouelefohoua Silué alias Fatou Sticker a été sélectionnée en compétition officielle dans la catégorie Documentaire Court Métrage du Fespaco 2019. C’est son film documentaire de 26 minutes intitulé ‘’L’énergie, défi de survie à Nanagoun’’ qui lui a valu ce choix. Dans cette production, la jeune dame relève l’importance de l’énergie dans le quotidien des populations et les défis à relever dans le domaine sur le continent.

La scène se passe dans le village de Nanagoun dans le Nord de la Côte d’Ivoire. Une localité qui n’a pas d’électricité. Une situation qui force les femmes à accoucher dans le noir. La nuit, les élèves révisent leurs leçons à la lumière des torches artisanales ou du bois de chauffe. Les enseignants préparent les cours à la torche électrique pour les privilégiés. La chaleur est accablante dans les maisons. Parfois, l’eau vient à manquer… C’est un peu le résumé d’un documentaire qui devra visiblement interpeler.

Jeune mais ambitieuse, Sita Ouelefohoua Silué va porter le flambeau de la Côte d’Ivoire aux côtés de ‘’Résolution’’ de Boris Oue et Marcel Sagne. L’idée est de remporter un trophée dans cette catégorie, mais à défaut, la jeune femme aura le mérite de susciter le débat autour du sujet au cours de cette fête du cinéma africain.

Si elle a rencontré d’énormes difficultés dans le tournage de ce documentaire, la réalisatrice a réussi à s’entourer d’une équipe motiver qui lui a permis d’atteindre son objectif.

« J’ai formé une équipe pour cette tâche, cette aventure. Ce sont des faits réels qui sont évoqués dans le film. Il traite du manque d’énergie en Afrique et principalement en Côte d’Ivoire. Malgré qu’il y a assez de soleil, beaucoup de nos villages n’ont pas d’électricité. Cela entraine de nombreuses difficultés afférentes », explique la réalisatrice.

Avant de se retrouver derrière la caméra, Sita Ouelefohoua Silué dite Fatou Sticke était bien devant avec plusieurs rôles d’actrices dans certains films et séries notamment ‘’Campus’’, ‘’Destiny’’, ‘’Histoire d’une vie 2’’, ‘’Warren’’ (gags) 1 et 2, ‘’Deux couples un foyer’’, ‘’Foyer n’zassa’’… Elle se fera former en réalisation chez Jonas Zadito. C’est à Ouagadougou qu’elle va se perfectionner avec un stage à l’Institut international Gambidi de Ouagadougou en 2018.

Désormais outillée, la jeune dame espère impacter positivement son domaine.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »