Umalis Group
Home / Affaires / France : un projet de loi vient entériner la fin du franc CFA

France : un projet de loi vient entériner la fin du franc CFA

Partagez ceci :

Vers une fin précipitée du franc CFA ? Le gouvernement français a adopté mercredi, le projet de loi entérinant la fin de la monnaie coloniale (franc CFA) utilisée par les pays de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa), renseigne Beninweb.tv.

Réuni en Conseil des ministres, le gouvernement français a adopté le projet de loi très attendu par les pays de l’Union monétaire ouest-africaine.

Selon Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement français, ladite loi approuve la transformation du franc CFA, qui deviendra l’Eco, en maintenant la parité fixe avec l’Euro, ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des Etats d’Afrique de l’ouest auprès du Trésor français, conformément à l’accord conclu, fin décembre, entre la France et les Etats de l’Union monétaire ouest-africaine, renseigne la même source.

A en croire le site béninois,  avec cette annonce, la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) ne devra plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France, obligation qui était perçue comme une dépendance humiliante vis-à-vis de la France par les détracteurs du franc CFA.

La parité fixe avec l’euro du franc CFA, le futur Eco, doit être maintenue (1 euro = 655,96 francs CFA). Ce point est appelé à évoluer lorsque la monnaie commune ouest-africaine verra le jour.

C’est une étape importante, qui vient d’être franchie dans la marche vers une monnaie propre à cette partie de l’Afrique.

Cependant l’ »Eco » est le nom d’un projet de monnaie unique des quinze pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, datant des années 1960.

Sa mise en place était prévue pour le 1ᵉʳ juillet 2020 en remplacement du franc CFA dans les huit États membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

La déclaration d’Alassane Outtara, président en exercice de l’UEMOA, sur la monnaie au cours de la visite d’Emmanuel Macron à Abidjan en décembre dernier, a suscité de multiples réactions, notamment dans le rang des Etats anglophones de membres de la Cédéao.

L’Uemoa va-t-il s’approprier le projet monétaire de l’espace Cédéao? C’est là la grosse interrogation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »