Accueil / A la Une / Guinée : Alpha Condé « préfère être tué que de signer sa démission »

Guinée : Alpha Condé « préfère être tué que de signer sa démission »

Partagez ceci :

Alors que les contours du nouveau pouvoir se dessinent, le président guinéen Alpha Condé refuse toujours de signer sa lettre de démission. Maintenu en détention dans une antenne des forces spéciales, installée à l’entrée du palais à Kaloum, « il n’est pas le genre d’homme à qui l’on fait signer, sous la contrainte, une démission », affirme un proche du président déchu. « Alpha Condé préfère être tué que de signer sa démission », renseigne pour sa part, Jeune Afrique.

Chez les opposants d’Alpha Condé, l’emprisonnement de l’ex-président fait débat. Même les ONG réclament sa libération, tout comme la CEDEAO.

« Il faut que les instigateurs du coup d’État indiquent le fondement juridique de la détention du président Alpha Condé », indique Amnesty International, qui nuance cependant en indiquant que « celui-ci doit être inculpé d’une infraction reconnue par la loi ou remis en liberté immédiatement ».

Le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) d’Alpha Condé appelle, de son côté, « les nouvelles autorités, comme elles s’y sont engagées solennellement, à préserver l’intégrité physique et morale du président Alpha Condé et à procéder à sa libération rapide et sans conditions ».

Mamady Doumbouya assure que Condé est bien traité. Le putschiste a par ailleurs promis une libération prochaine d’Alpha Condé.

Pour être jugé ? Ou trouvera-t-il une terre d’accueil, loin de la Guinée ? Autant de questions qui demeurent sans réponses.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »