Accueil / A la Une / La visite de Djibril Cissé en Côte d’Ivoire, entre sport, diplomatie et soirée

La visite de Djibril Cissé en Côte d’Ivoire, entre sport, diplomatie et soirée

Partagez ceci :

L’ancien international français Djibril Cissé a effectué un séjour mémorable en Côte d’ivoire où il a eu l’occasion de s’adonner à ses occupations favorites. L’ex footballeur qui possède des origines en Côte d’ivoire et en Guinée a eu l’occasion de rencontrer des personnalités politiques, de voir sa famille et de prendre les platines en soirée.

Mangué Cissé. Il y a de grandes chances que ce nom ne vous dise rien. Et pour cause, il s’agit d’un ex-international ivoirien qui défendait les couleurs des éléphants dans la décennie 1960. Considéré comme l’un des meilleurs milieux de terrain de sa génération, il a aussi évolué en France à Arles et au FC Martigues. Il se fait d’abord connaître au pays de Didier Drogba grâce à son doublé coupe-championnat en 1970 avec l’ASEC Mimosas ; et surtout durant la coupe d’Afrique des nations 1970 où il aide la Côte d’ivoire à atteindre les demies-finales. Un beau parcours qui s’arrête en Octobre 2009 lorsqu’il s’éteint à la suite d’une courte maladie.

Octobre 2009, c’était aussi la dernière fois que son fils Djibril Cissé mettait les pieds en Côte d’ivoire. Alors attaquant vedette au club grec de Panathinaikos, il était venu dire un dernier adieu à son père.

Dix ans plus tard, la venue en Côte d’ivoire de l’ancien joueur de Liverpool avait aussi un aspect symbolique. Celui qui souhaitait en vain atteindre les 100 buts en ligue 1 s’est vu sollicité par plusieurs personnalités sportives du pays. Il a notamment été reçu en audience par le ministre de la promotion des sports et du développement de l’économie sportive, M. Paulin Claude DANHO. Les images de cette rencontre de courtoisie entre les deux acteurs du sport ont été rendus publiques sur les réseaux sociaux ; A ce sujet, le protégé de Guy Roux n’a pas caché son émotion au moment de se confier au journal Jeune Afrique : « Je retrouve mes terres d’origine dans un climat plus facile aujourd’hui, dans le cadre d’un événement festif. Il était temps que je retourne au pays ».

Interrogé sur sa préférence pour l’équipe de France au détriment des éléphants de Côte d’ivoire, la réponse de Djibril Cissé ne se fait pas attendre : « Comme les Ivoiriens veulent savoir, les Ivoiriens doivent savoir. Les Ivoiriens doivent savoir que je n’ai jamais été appelé par les Eléphants. Donc, c’est dur de choisir quelque chose qu’on a pas. Donc avant de me poser la question à moi, posez la question à la Fédération ivoirienne. Pourquoi, ils ne m’ont jamais appelé ».

L’ancien sociétaire de l’AJ Auxerre a également profité de ce séjour pour performer sur les platines en boite de nuit. En effet, depuis la fin de sa carrière, Djibril Cissé s’est reconverti en animateur de soirée. A en croire le retraité, il s’agit d’un talent qu’il cultive depuis l’adolescence : « J’ai commencé à mixer à 14 ans en découvrant un DJ dans un club près de chez moi, dans le sud de la France » souligne-t-il. L’AJ Auxerre, son club de cœur, celui où il a explosé aux yeux du foot français évolue cette saison en ligue 2. Il est d’ailleurs possible de réaliser des gains en pronostiquant sur les résultats du match de ce championnat. Il vous suffit pour cela d’ouvrir un compte sur une plateforme fiable et sécurisée proposant une offre qui permet d’obtenir un bonus sans dépôt sur les paris sportifs, parfait pour miser sans risques sur ses rencontres sportives favorites.

Avant de quitter le pays, Djibril Cissé a rassuré ses supporters locaux ; il souhaite collaborer et apporter son expertise et son expérience pour contribuer à l’évolution du football en Côte d’Ivoire. Il a d’ailleurs tendu la main aux différentes instances locales : « il faudrait que les instances nationales ivoiriennes et les clubs aient envie de collaborer avec moi. »

Djibril Cissé coach ou dirigeant dans le championnat ivoirien ? Ce ne sont pas les supporters locaux qui diront non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »