Home / deux / Législatives du 20 décembre: Yark Damehane de plus en plus ferme !

Législatives du 20 décembre: Yark Damehane de plus en plus ferme !

Partagez ceci :

Les forces de l’ordre et de sécurité sont appelés aux urnes ce mardi 18 décembre, dans le cadre des élections législatives du 20 décembre. Dans 48 heures, ce sera le tour des civils. Alors que la tension monte de part et d’autres, le ministre sécurité et de la protection civile, le Gal. Yark Damehane a effectué une sortie sur une radio privée de la capitale, jugée plutôt  menaçante. Son message, est particulièrement adressé aux « forces » qui travailleraient dans la logique d’empêcher le scrutin, auquel la C14 ne prendra pas part. Manifestants comme commanditaires… personne ne sera épargnée des dispositions particulières prises pour assurer la sécurité des citoyens dans l’accomplissement de leur devoir citoyen

« Nous nous connaissons au Togo. On sait qui a fait quoi et qui était quoi. Ce n’est pas souhaitable que les gens aillent jusqu’à vouloir mettre en péril la stabilité. Quand on décide boycotter, on reste chez soi, on ne sort pas pour dire qu’on va casser les urnes ou pour empêcher les autres de voter », a-t-il lancé ce matin sur la radio Victoire FM.

Outre la mise en garde, il va plus loin en se rabattant sur la loi togolaise. Il prévient aussi bien les manifestants que les commendataires qu’ils devront répondre devant la loi s’ils tiennent à empêcher la tenue des élections.

« Dans le code pénal, il y a des dispositions qui prennent en compte non seulement l’exécutant et ceux qui les ont incités. Pour ceux qui croient qu’ils vont se réfugier dans les pays voisins, nous avons de très bonnes relations sécuritaires avec nos voisins. Dans la foulée, on va les ramener et ils comparaîtront devant le juge », a-t-il menacé.

A ceux qui voudraient se rendre dans l’isoloir le jeudi, le général de brigade rassure qu’il n’est point besoin de s’inquiéter pour la sécurité. Deux grandes mesures ont été prises à cet effet, à en croire le ministre. Aux mesures générales, se sont ajoutées des mesures particulières.

En guise de mesures générales, Yark a expliqué en ces termes:

« A l’issue du vote des forces de sécurité et de défense ce mardi, on disposera des dispositifs disponibles pour renforcer ce qui est déjà en place. Des postes de gendarmerie et de police seront dégagés et confiés aux forces de défense pour leur permettre de renforcer leur dispositif sur le terrain. Du côté de la FOSE 2018, il n’y a pas de problème. Tout ce que nous demandons, c’est la contribution de nos compatriotes, a-t-il tenté de rassurer.

Aussi, toutes les structures comme les banques, seront gardées par les forces de défense et les policiers et gendarmes qui assuraient la sécurité de ces lieux, vont se replier pour renforcer la FOSE 2018.

Quant aux mesures particulières, elles concernent les quartiers de Lomé et des localités de l’intérieur du pays qui connaissent également de grandes manifestations de l’opposition.

« Les quartiers de Lomé où les gens sortent pour manifester et les villes de l’intérieur comme Sokodé, Bafilo et Mango, Kpalimé et Anié. Nous n’avons rien contre ces villes mais nous voulons rassurer les compatriotes qui sont dans ces villes que la sécurité sera à leur disposition en mettant les moyens pour les rassurer. Si les gens prennent le risque, ils verront », a-t-il martelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »