Home / A la Une / Liberia : polémique autour du décès du ‘garde du corps’ de George Weah

Liberia : polémique autour du décès du ‘garde du corps’ de George Weah

Partagez ceci :

De quoi Melvin Early, membre de la garde rapprochée du président George Weah, est-il mort ? La question alimente un climat déjà tendu au Liberia. Alors que selon le gouvernement, ce dernier s’est officiellement suicidé le 19 février dernier, à proximité de la maison où séjournait le chef de l’État, sa famille ne croit pas à cette thèse. Selon ses proches, Melvin Early aurait été touché par trois balles : une à l’abdomen, une à la poitrine et la dernière à la tête.

Il s’avère toutefois que Melvin Early était suspecté de déloyauté au sein du cercle présidentiel. 

Les doutes se font d’autant plus grands que le garde du corps ne serait pas le premier à avoir subi les conséquences d’une éventuelle défiance envers le président.

Selon Africa Confidential, « beaucoup de Libériens pensent qu’il existe une milice secrète pour intimider ou éliminer les adversaires du président ».

« Weah est dépeint par ses détracteurs comme une personne confuse, souffrant d’un manque de confiance en elle. La moindre offense, réelle ou perçue comme telle, provoque chez lui colère et menace », à la différence de sa prédécesseure Ellen Johnson Sirleaf, ajoute le même source.

Le 30 mars, le département d’État des États-Unis indexait le Liberia pour « des atteintes sérieuses aux droits humains », citant notamment « des restrictions à la liberté de la presse, dont des actes ou des menaces de violence contre les journalistes ».

Le rapport américain condamnait également « des exécutions extra-judiciaires par la police » ainsi que des « cas de traitements ou punitions cruels, inhumains ou dégradants de la part des forces de l’ordre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »