Accueil / A la Une / Liberia : vif accrochage entre Weah et Johnson-Sirleaf sur les réseaux sociaux

Liberia : vif accrochage entre Weah et Johnson-Sirleaf sur les réseaux sociaux

Partagez ceci :

Le choc a été déclenché par l’ancienne présidente Ellen Johnson Sirleaf qui s’est insurgée contre un acte posé par l’actuel président. Elle s’est révoltée contre « l’opulence affichée à l’éclairage de l’arbre de Noël » par Georges Weah. Elle estime que son acte « était certes impressionnant, mais avec le climat économique difficile du pays, c’est un affront aux milliers de personnes qui n’ont pas été payées et qui sont énervées ». 

La remarque poignante de l’ancienne présidente n’a pas échappé à une réplique de l’indexé. 

Sur sa page Facebook, l’ancien footballeur a répondu au tacle de la femme politique en apportant de diverses définitions de l’opulence.

« Madame l’ancienne présidente, permettez-moi de vous rafraîchir la mémoire sur ce qu’est OPULENCE: 

OPULENCE, c’est quand Chevron donne 10 millions USD en CSR et que vous l’avez donné à votre fils pour qu’il le gaspille. OPULENCE, c’est quand vous avez 4 milliards d’investissements directs étrangers, mais laissez le Libéria dans la misère et la pauvreté abjectes. 

OPULENCE, c’est quand vous avez 11 déficits budgétaires en 12 ans et que vous dépensez des dizaines de millions de dollars sur des projets qui ont échoué comme le fiasco de la réparation du manoir exécutif.

OPULENCE, c’est quand après 12 ans de milliards de dollars d’aide Foriegn, vous quittez toujours le pays avec une dette d’un milliard de dollars que mon gouvernement est en train de rembourser. Il y a 1000 autres exemples, mais laissez-moi vous en parler pour le moment. 

L’OPULENCE n’est pas lorsque vous utilisez un vieil arbre de Noël et des chœurs pour célébrer la naissance de notre Seigneur Jésus ». Telle est la réponse du président libérien à Ellen Johnson Sirleaf.

Libéria : clash entre le président Georges Weah et Ellen Johnson Sirleaf

Cette dernière a apparemment la langue bien pendue, car elle a aussitôt rétorqué ironiquement à l’exposé de Georges Weah sur l’opulence. « En attendant que vous chantiez sur mon nom, je vais vous faire un album (opulence) mettant en vedette pop smoke et shatta wale, yenechei strrrrr! », peut-on lire sur ces comptes réseaux sociaux. Elle a poursuivi : « J’ai dit ce que j’ai dit, je me fiche de la façon dont vous avez répondu pour prouver un point, mais je sais exactement ce que je dis! Félicitations à la personne qui a écrit la réponse de toute façon, ce n’est pas mal pour tous.»

Libéria : clash entre le président Georges Weah et Ellen Johnson Sirleaf




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »