Umalis Group
Home / A la Une / « Nous sommes jaloux de la rapidité avec laquelle la Cedeao a agi au Mali », Cellou Dalein Diallo

« Nous sommes jaloux de la rapidité avec laquelle la Cedeao a agi au Mali », Cellou Dalein Diallo

Partagez ceci :

Le principal chef de l’opposition guinéenne,Cellou Dalein Diallo, a demandé jeudi que la CEDEAO empêche le président Alpha Condé de se présenter pour un troisième mandat lors de l’élection présidentielle du 18 octobre. Une éventuelle intervention qui pourrait bien éviter une crise politique dans ce pays de l’Afrique de l’ouest.

En Guinée, le leader de l’opposition appelle les pays voisins de l’Afrique de l’ouest à intervenir afin d’éviter une crise politique.

Cellou Dalein Diallo considère que le président instrumentalise les divisions ethniques qui ont causé tant de heurts au pays :

« Nous sommes un peu jaloux de la rapidité avec laquelle la CEDEAO a agi au Mali. Alors qu’il y avait déjà eu une crise sociopolitique en Guinée qui a fait 99 morts. Nous avons régulièrement contacté la CEDEAO mais elle n’est pas venue. Elle est allée aider les Maliens à se réconcilier, et les Maliens ont finalement trouvé leur propre solution mais, elle n’est pas venue (en Guinée) pour essayer d’établir un dialogue. Elle a juste fait semblant. A un moment donné, nous avons eu deux réunions préparatoires pour le dialogue politique inter-guinéen par vidéoconférence, mais il n’est jamais venu (en Guinée) pour ouvrir le dialogue. Parce qu’Alpha ne veut pas de dialogue ».

En Guinée, l’appartenance ethnique est considérée comme un facteur de vote déterminant. Les deux communautés principales étant les Peuls et les Malinkés. Elles représentent plus des deux tiers de la population du pays.

Ce sera le troisième face-à-face entre Condé et Diallo, qui se sont déjà affrontés au cours des élections présidentielles de 2010 et de 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »