Ouganda: Fresh Kid, l’enfant rappeur préfère l’école aux « murs de prison »

Partagez ceci :

Sommé par la ministre ougandaise des affaires de l’enfance, le plus jeune rappeur du pays s’exécute. Fresh Kid, l’enfant rappeur aurait repris le chemin de l’école.

D’après la chaîne de télévision privée NTV Uganda, tel que rapporté par Beninwebtv, Patrick Ssenyonjo alias Fresh Kid entrait dans l’enceinte d’une école de Kampala la capitale ougandaise, accompagné de son père et d’autres personnes.

Ancien élève de l’école primaire St Agnes, le rappeur s’est inscrit à l’école secondaire après avoir obtenu une bourse d’étude. Fresh Kid, le poulain de Texas Entertainment, faut-il le souligner, a été révélé au public ougandais et est-africain grâce à son tube « Banteka ».

Un succès que n’a pas apprécié les autorités du pays qui stipulent que des endroits tels que les Night clubs n’étaient pas du tout appropriés pour un enfant de son âge.

Il faut ajouter que la loi ougandaise, interdit aux enfants âgés de 1 à 17 ans d’être utilisés pour générer des revenus (par le biais d’un emploi formel).

Le gouvernement, par la voix de l’honorable Florence Nakiwala Kiyingi, avait alors déclaré en mars dernier, qu’il n’hésiterait pas à arrêter le jeune chanteur Fresh Kid, sept ans, s’il insistait à poursuivre sa carrière musicale au lieu d’aller à l’école.

Le choix du rappeur a été donc clair, un retour à l’école s’est avéré obligatoire.

Résultat de recherche d'images pour "Fresh Kid"
Résultat de recherche d'images pour "Fresh Kid"
Résultat de recherche d'images pour "Fresh Kid"
Image associée
Image associée