Ouganda: l’homosexualité rimerait bientôt avec « Peine de mort »

TAB Group Business
Partagez ceci :

En Ouganda, la communauté LGBT n’est pas prête à sortir la tête de l’eau. Alors que beaucoup de pays optent pour la légalisation du fléau, l’Ouganda entend retourner à l’application de la peine capitale.


Projet de loi promulgué depuis 2014, l’Ouganda procèdera à son invalidation après que les Etats-Unis, la Suède, la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas ou encore la Banque mondiale ont manifesté leur mécontentement menaçant le pays de restrictions.


Le gouvernement revient une fois de plus à la charge contre cette pratique hors-norme, avec la loi anti-homosexualité. « Nous n’aimons pas le chantage. Bien que nous sachions que cela va irriter nos partenaires, nous ne pouvons pas baisser la tête et nous incliner devant ceux qui veulent imposer une culture qui nous est étrangère.


Notre droit est encore limité. Cela ne fait que criminaliser l’acte homosexuel. Nous voulons qu’il soit précisé que tout coupable de promotion et/ou pratique de l’homosexualité sera exécuté », a déclaré le ministre de l’éthique et de l’Intégrité Simon Lokodo cité par The Independant tel que rapporté par Afrik.com.

Il faut souligner que ce n’est pas la première fois que le ministre de l’Éthique exprime ouvertement son avis sur l’homosexualité.


Même si la réforme doit avoir l’aval des parlementaires avant toute applicabilité, la crainte s’installe déjà dans les rangs des homosexuels.