Home / A la Une / Profanation de la tombe d’Arafat: Diana Blé, coupable et condamnée ?

Profanation de la tombe d’Arafat: Diana Blé, coupable et condamnée ?

Partagez ceci :

Présentée comme celle qui tirait le cercueil d’Arafat Dj et vivement recherchée par la police, Diana Blé n’est pas condamnée à deux ans de prison, contrairement à ce que nombre de médias ont annoncé. Encore moins, sa culpabilité n’a pas été prouvée.

Entendue vendredi dernier par la police nationale ivoirienne dans l’affaire sur la profanation de la tombe de l’artiste DJ Arafat, Diana Blé sera jugée le lundi au Parquet d’Abidjan-Plateau.

En effet, plusieurs médias avaient déclaré la condamnation de Diana Blé à deux ans de prison.

« Il n’en est rien, elle est à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). En attendant son audition lundi », a confié une source proche de la famille.

Et d’ajouter: «Diana Blé n’a pas été appréhendée par la police comme indiqué sur les réseaux sociaux. Elle était accusée d’avoir été l’une des personnes qui ont profané la tombe de DJ Arafat. Le mercredi dernier, accompagnée de son père, Diana Blé s’est rendue dans les locaux de la police judiciaire».

Rappelons que l’accusée avait déjà fait une vidéo dans laquelle, elle a expliqué ne pas avoir été sur les lieux. « Je ne suis impliquée ni de prêt ni de loin dans cette histoire. Je n’étais pas présente au stade ni au cimetière. Étant une abonnée de la page de DJ Arafat, je participais à une discussion sur cette même page et j’ai vu un commentaire. J’ai simplement copier et coller deux ou trois fois sur une autre page. Je ne savais pas que ça allait prendre cette ampleur. Je demande pardon à tout le monde », a-t-elle avoué.

Selon les leaders d’opinion, Diana a le droit de se faire pardonner. Le journaliste-écrivain André Silver Konan a d’ailleurs dans ce sens demandé l’indulgence de Richard Adou, le procureur de la République pour Diana Blé.

«Elle avoue n’avoir pas été sur les lieux. Je crois qu’elle est sincère. En fait, Diana est, comme nombreux parmi nous, otage de cette propension mythomaniaque de l’Ivoirien à s’attribuer des choses vécues ou dites par les autres en clamant « c’est pas on dit ». Arrêtons les copier-coller. Facebook n’est pas un journal, essayez d’avoir un angle sur votre mur : humour, opinion (comme je le fais), spiritualité, etc. Mais évitez de transformer votre mur en tribune d’informations. Laissez ce soin aux journalistes. Sinon cela peut vous conduire là où ceux-ci sont aussi brimés. Monsieur le procureur, je demande votre indulgence pour Diana Blé !», a-t-il plaidé.

Traduction »