Home / Politique / RDC : les raisons du refus de Katumbi d’entrer au gouvernement

RDC : les raisons du refus de Katumbi d’entrer au gouvernement

Partagez ceci :

Moise Katumbi est rentré en RDC depuis quelques jours. Et les premiers gestes de l’ancien gouverneur de Katanga sont scrutés à la loupe. Ce qu’il faut retenir des premières déclarations de celui qui rêvait de succéder à Kabila, c’est qu’il ne fera pas son entrée au gouvernement. Une décision stratégique.

Considéré comme le chef de file de l’opposition congolaise, Katumbi a confié qu’il y aura une réunion prochaine entre le président Tshisekedi et les opposants, dont Martin Fayulu qui revendique toujours la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018.

Le président Felix Tshisekedi et les opposants pourront donc se revoir dans la capitale Kinshasa. Une rencontre qui aura lieu près de cinq mois après l’élection présidentielle dont la victoire est toujours revendiquée par Martin Fayulu.

Aucune date n’a été révélée pour cette rencontre qui sera une première. Mais l’on en sait un peu plus sur le plan de Katumbi. « il sera question de mettre les deux frères (Felix Tshisekedi et Martin Fayulu) ensemble », a déclaré, au cours d’une conférence de presse à Lubumbashi (sud-est), Moise Katumbi, président de la coalition Lamuka, qui réunit tous les leaders de l’opposition congolaise.

« Nous partirons ensemble, avec mon frère Martin, avec Jean-Pierre Bemba et tous les autres pour donner notre point de vue. Ce ne sera pas pendant la nuit », a ajouté Katumbi.

Fayulu et Tshisekedi « sont des frères. Nous ne sommes pas des ennemis (…) nous allons trouver une solution », a ajouté Katumbi, fraîchement revenu après trois ans d’exil en Belgique.

Toutefois, une précision importante que l’opposant fait, «mettre les deux personnes ensemble ne veut pas dire entrer au gouvernement… Nous pouvons être du côté de l’opposition et faire avancer le pays », a-t-il indiqué en rejetant l’éventualité d’intégrer le gouvernement qui sera formé par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, nommé lundi sur la base d’un accord de coalition conclu avec l’ex-président Joseph Kabila.

Moise Katumbi a affirmé qu’il ne veut « pas vivre dans le radicalisme ». Il se propose aujourd’hui de se positionner dans l’opposition républicaine. C’est-à-dire : « critiquer là où il faut critiquer et encourager là où il le faut ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »